Le Naufragé

Avis sur Manchester by the Sea

Avatar ConFuCkamuS
Critique publiée par le

À première vue, Manchester by the Sea ne propose rien de bien nouveau sous le soleil du cinéma indé. Lee, homme à tout faire morose revient dans le Massachusetts suite à la mort de son frère et apprend qu'il est désormais le tuteur de son neveu Patrick. Le voilà donc chargé de veiller sur un adolescent qui fait face à un deuil qu'il doit lui-même affronter alors que son passé remonte à la surface et menace de le faire sombrer.
Drame intimiste, cellule familiale éclatée et une paire d'écorchés vifs qui doivent apprendre à se comprendre...Toutes les cases sont cochées, on sait où on va. Vraiment? Car si la réalisateur Kenneth Lonergan revient après la dure expérience de Margaret (film tourné en 2005, sorti en 2011 au terme d'une bataille avec son producteur), ce n'est pas pour un mélo conventionnel. Manchester by the Sea est avant tout la chronique du deuil à travers les yeux d'un homme qui semble le porter depuis tant d'années.
Épousant le point de vue de Lee, la narration alterne les temporalités à mesure que les lieux, échanges ou épreuves du présent le ramènent à ses souvenirs du passé. L'effet est terrassant. Avec ce procédé aussi simple qu'audacieux, Lonergan rend limpide la détresse d'un homme qui se condamne à une vie maussade, vaincu par la mort qu'il ne parvient pas à affronter. Ce rôle, Casey Affleck le porte à un niveau de pureté inouï.
Qu'il s'agisse de son regard éteint ou de sa posture courbée, il fend le cœur avec une sincérité désarmante. Pour Patrick - personnage à la fois analogue et contraire - Lucas Hedges apporte un contrepoint fort et énergique. Puis malgré un temps de présence plus réduit, les seconds rôles participent à la grande réussite du film: une Michelle Williams poignante, un Kyle Chandler qui semble incarner la notion de figure paternelle et protectrice à lui seul. Avec finesse, Manchester by the Sea traverse la douleur avec douceur et berce le voyage de ses naufragés vers les rivages d'une possible espérance.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 101 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de ConFuCkamuS Manchester by the Sea