"He's a Maniac, Maniac !" (Air Connu )

Avis sur Maniac

Avatar Guillaume Gillon
Critique publiée par le

Dans la droite lignée de ce qu'aime faire Hollywood depuis quelques années avec les classiques de films d'horreur des années 70 & 80 (tous en choeur...LES REMAKES !!!), le "Maniac" de Frank Khalfoun tente à son tour de marquer de son empreinte le cinéma de genre qui a vu ces dernières années biberonner son public à coup de nombreux "Saw", "Paranormal Activity" et autres Exorcismes en veux-tu en voilà.

La première demie-heure passée à travers le regard d'Elijah Wood (aussi bon que dans "Sin City"), le malaise ambiant dégagé par le voyeurisme profond de son personnage ainsi que les excellents effets spéciaux confortent notre sensation d'être devant un bon cru du cinéma d'horreur.
Malheureusement, passée la découverte on s'apercoit qu'un bon personnage principal et une mise en scène léchée ne suffisent pas à tenir la distance durant 90 minutes.

Pas de réel scénario, rien qu'une succession de meurtres gores à laquelle s'entremêle une semblant d'histoire d'amitié/flirt peu intéressante, un rythme lent, des séquences lourdingues tentant vainement de justifier le trauma de notre serial killer (vous parlez d'une mère ), des victimes très bêtes, de nombreuses incohérences et invraisemblances (mais que font les voisins, la Police, les vigiles du métro ?), un final versant dans un grand-guignol mal venu et ridicule : au final "Maniac" provoque plus de déception par son absence de fond et sa lenteur, qu'il ne suscite d'admiration pour son concept FPS (First Person Slasher) et ses séquences gores très réalistes.

EN BREF : souhaitons longue carrière à Elijah Wood et à toute l'équipe technique de "Maniac" qui auraient mérité de ne pas gacher leur talent sur un film qui ne fera pas date pour ses qualités scénaristiques et qui viendra grossir les rangs des remakes horrifiques ratés de ces dernières années. Next.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 304 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Guillaume Gillon Maniac