Affiche Maps to the Stars

Critiques de Maps to the Stars

Film de (2014)

Mauvaise étoile

Cronenberg et moi, dans les années 90, c’était le grand amour. On filait droit, en osmose. Je l’avais même présenté à mes parents (et bien que ce fût, déjà, le grand amour avec Peter Greeenaway, mais j’étais alors assez versatile comme garçon…). Faux-semblants, Le festin nu et Crash restent trois chefs-d’œuvre qui m’ont durablement marqué, et Cronenberg, au même titre que Greenaway ou David... Lire l'avis à propos de Maps to the Stars

42 11
Avatar mymp
4
mymp ·

Ashes to ashes

Au fil de sa carrière, Cronemberg semble aiguiser le tranchant de son cinéma par un traitement de plus en plus clinique. Aux excès insolites d’un Crash ou Faux semblants, aux saillies violentes des deux films avec Mortensen succède la période Pattison. Acérée comme du Easton Ellis, froide et désenchantée, elle remue les cendres d’un monde qui pense toujours pouvoir avancer. Maps to the stars... Lire l'avis à propos de Maps to the Stars

61 6
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

Usine à cauchemars

Sur l'affiche de Maps to the Stars, Hollywood est en flammes. Est-ce un rêve ? La réalité ? Une illusion ? Sans doute un peu des trois. Deux ans après Cosmopolis, David Cronenberg revient avec un nouveau film, Maps to the Stars. Vendu comme une critique virulente d'Hollywood, avec au casting toute une pléiade d'acteurs talentueux (Julianne Moore, Mia Wasikowska, Robert Pattinson, John Cusack),... Lire la critique de Maps to the Stars

57 3
Avatar Vivienn
6
Vivienn ·

Maps to the stars

Maps to the Stars reprend là où s’était terminé Cosmopolis. La société, son absurdité, sa consommation, sa chute vertigineuse dans l’auto-saturation reprennent vie dans une œuvre malade à la densité narrative évidente et à l’opacité visuelle oppressante. Cronenberg égratigne l’enclos familial dans un microcosme Hollywoodien vivant dans une réalité aux travers exacerbés. L’absurdité des mots (ou... Lire la critique de Maps to the Stars

39 1
Avatar Velvetman
8
Velvetman ·

Non, pas de jeu de mot à la "étoile" et "Cronenberger", z'êtes fous.

-- Pour les plus pressés, prière de se téléporter directement au dernier paragraphe -- Dire que j'étais impatiente de voir ce film relève de l'euphémisme. Dire que je fus désappointée lorsque je constatais lors de sa sortie en salle qu'il ne ferait l'objet que de deux séances dans le cinéma proche de chez moi aussi. Et quid de mon irritabilité lorsque je me rendais compte que les dites-séances... Lire l'avis à propos de Maps to the Stars

29 1
Avatar Pravda
7
Pravda ·

Californian Psycho

Quel scoop : Hollywood serait le repaire de tous les vices et de toutes les névroses. Un univers pourri jusqu’à la moelle par l’argent, peuplé d’acteurs, de producteurs et d’agents mesquins, calculateurs et jaloux. Un microcosme agglutiné sur les collines de Los Angeles, qui se croise et se toise, se séduit et se manipule. On n’a hélas pas attendu David Cronenberg pour le savoir. Le réalisateur... Lire l'avis à propos de Maps to the Stars

28 1
Avatar Patrick Braganti
6
Patrick Braganti ·

Capitale de la douleur

Cosmopolis m'avait vraiment marqué, sauf pour ses dernières minutes qui cassaient un peu le film, mais j'attendais quelque chose du même genre, une oeuvre aussi étrange que radicale et dérangeante. Et c'est ce que j'ai eu. Durant les premières minutes du film j'ai dû m'habituer à cette photographie numérique qui rappellerait plus INLAND EMPIRE que Mulholland Dr., à ce rythme lent, posé,... Lire la critique de Maps to the Stars

19 2
Avatar Moizi
8
Moizi ·

Mulholland Overdrive : la piste aux étoiles.

Avec son dernier film, présenté en sélection officielle de la 67e édition du Festival de Cannes, le canadien David Cronenberg grossit les rangs des cinéastes majeurs qui ont voulu régler leurs comptes avec l'usine à rêves d'Hollywood sur grand écran. Son "Maps to the Stars", dont l'habile titre désigne un de ces artefacts touristiques renseignant sur le lieu de vie des célébrités locales,... Lire la critique de Maps to the Stars

26
Avatar Krokodebil
7
Krokodebil ·

Le retour du GRAND Cronenberg !

On avait laissé David Cronenberg sur son adaptation littérale et un peu bavarde du beau Cosmopolis de Don DeLillo, et sur un prometteur mais relativement décevant portrait de la relation Freud-Jung (A Dangerous Method). Il faut bien avouer que ces derniers temps, le Cronenberg de A History of Violence et Videodrome nous manquait pas mal, et que l’idée de focaliser nos espérances sur son Brandon... Lire la critique de Maps to the Stars

25 2
Avatar cinematraque
9
cinematraque ·

To Paul Eluard,

La vie à Los Angeles n'est pas toujours aussi rose qu'on le croit, même si j'ose encore espérer qu'ils ne se bourrent pas tous de médocs au moindre rhume ou ne se tapent pas n'importe qui en boîte à 13 ans (j'ai rigolé au he is only thirteeeen! je l'avoue). Les acteurs arrivent toujours forcément au point de quasi-non-retour, qui est de vieillir sagement en laissant la nouvelle génération percer... Lire la critique de Maps to the Stars

31 6
Avatar akhcuonilua
7
akhcuonilua ·