Avis sur

Marley & Moi par L'Homme Qui Lit

Avatar L'Homme Qui Lit
Critique publiée par le

Hier soir, j'avais décidé de faire un truc un peu romantique, le truc con des premiers jours d'une belle rencontre. On était donc parti sur un resto et un ciné, parce que bon, le romantisme c'est bien mais faut pas pousser non plus. Et là, le truc chiant quand on est cinéphage et qu'on veut aller au cinéma "comme tout le monde", bah c'est qu'on a déjà vu tout ce qui est intéressant. Pas de panique, on est lundi soir, c'est la période des avant premières chez UGC. Rien aux Halles. Argh ! Ah, c'est bon pour Bercy, ils passent Marley & moi, une comédie américaine sur un couple qui adopte un chien turbulent. Mouais, pourquoi pas. Ca te tente ? Ouais. Bon alors on est parti...

Tu trouves qu'il y a vachement de monde ? Ouais c'est normal, j'ai organisé quelques fuites dans la presse pour dire qu'on serait là ce soir. Bon aller, chut, ça commence. Vas-y, donne moi ta main, et après tu arrêtes de bouger. Oh, tiens, c'est Owen Wilson. La vache, il a une tronche, j'avais jamais vu ce nez, c'est affreux ! J'espère au moins qu'il a obtenu des dommages et intérêts de son chirurgien, parce que là quand même, on dirait Mickael Jackson avec une perruque blonde. Et oh-mon-Dieu, ils essaient de nous faire croire que Jennifer Aniston est jeune ! Franchement, c'est abusé !

Bon alors, il vient ce chien. Ah, le voilà. Mouais, bon d'accord, c'est un couple d'américains moyens qui adoptent un chien qui fait des bêtises de chien. Un peu chiant là quand même.

Peuvent pas accélerer l'histoire ? Parce que si c'est juste ça, ça va être mortel. Attend, rend moi mon bras une minute, j'ai des fourmis là, je suis mal installé. Voilà, on fait comme ça plutôt, je prends ta main. Ah non hein, commence pas à me caresser la cuisse, sinon je décroche totalement du film. C'est drôle, on dirait le réalisateur m'a entendu, il nous passe toutes les séquences un peu chiantes en accéleré, et ça fait convulser ceux qui essaient de lire les sous-titres en même temps, qui du coup sont pas synchro entre ce qu'ils comprennent et ce qu'ils voient à l'écran. Les pauvres.

Zzzzzzz Zzzzzzz Zzzzzzzz

Discret petit coup de coude dans l'estomac. Hey, ça va pas ! Quoi, je commençais à respirer fort comme si j'allais ronfler ?! Hum... ça ira. Bon, on en est où du film ? Il est toujours pas mort le toutou en solde ?! Tiens, ils ont des mômes maintenant ? C'est magique ce film, tu fermes les yeux deux minutes (une heure ?! tu exagères !) et ils ont tout changé ! Jennifer Aniston est toujours aussi vieille, sauf que maintenant ça paraît normal. Ils déménagent ? Je comprends rien ! Ils sont journalistes, c'est la crise immobilière aux USA, ils déménagent dans une maison deux fois plus grande que la précédente, et le spectateur moyen arrive à oublier ces trois hypothèques pour pleurer devant un labrador ?!

Bon là le chien il est malade, faut dire il a bouffé tellement de trucs immondes ! On a tous compris où ça va nous mener, le moment difficile où tout le monde pleure parce que le chien est chez le vétérinaire, qu'on nous dit qu'on n'en a plus que pour quelques heures, et qu'on ferait bien de lui dire au revoir maintenant, et qu'on va baratiner les enfants en disant "il est parti dans la ferme des animaux". Ou un truc avec le paradis des chiens. J'ai le temps de me refaire une petite sieste ou pas ? Bon en tout cas, autour de moi ça renifle, ça pleure, j'espère juste que le mien il pleure pas hein, la honte de faire un premier cinéma avec son mec, et qu'il pleure devant un labrador beige qui meurt ! Aller, une pierre de posée sur la tombe du jardin, une super chronique dans un super journal qui paye grassement et on balance le générique de fin parce que là, il recommence à me caresser la cuisse, alors ça va être l'heure de rentrer. T'as aimé ? Ouais. Hum... C'est pas grave. Tu peux quand même dormir à la maison.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1171 fois
5 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de L'Homme Qui Lit Marley & Moi