👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Mary et la fleur de sorcière semblait tout droit sorti du célèbre studio qui a fait rêver tant de générations à travers le monde. Si le studio Ponoc a pris le relais de Ghibli, la qualité est toujours au rendez-vous. En effet, Hiromasa Yonebayashi est le réalisateur de cette oeuvre. Pour rappel, il avait déjà réalisé un autre très bel animé, Ariety, le petit monde des chapardeurs.

On retrouve d'ailleurs ces illustrations de fond absolument fabuleuses, que ce soit au sein des nuées lorsque la jeune Mary virevolte sur son balai volant dans l'azur ou bien les bâtiments et autres jardins lorsqu'elle est introduite dans l'académie de magie. Un régal pour les yeux, même si les intérieurs sont moins nombreux sans doute que dans la précédente réalisateur du créateur. Tous les massifs de fleurs et les éléments végétaux me laissent sans voix, tant la maîtrise des artistes japonais est époustouflante.

Pour ce qui est de l'histoire, elle pourra vaguement faire songer à Kiki, la petite sorcière, moyen de transport volant oblige. Le personnage en lui-même pourra évoquer Ariety et sa chevelure de feu. La comparaison s'arrête là. Le thème de la magie, de la transformation des êtres sont présents (référence à Princesse Mononoké et le voyage de Chihiro) ainsi qu'une galerie de créatures plus ou moins issues du folklore traditionnel nippon (les fameux kamis, esprits primordiaux). On retrouve également le destin d'une jeune héroïne qui va rééquilibrer une nature déformée. Néanmoins, la façon dont est narré le récit pourra parfois un peu décontenancer, tant le cheminement de Mary semble erratique. Mais le plaisir demeure présent jusqu'au bout car l'enchantement visuel conserve le spectateur sous l'emprise du sortilège.

On en peut que formuler le vœu de découvrir encore d'autres œuvres dans la lignée de celle-ci et de tous ses prédécesseurs.

Apostille
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2018

il y a 4 ans

7 j'aime

3 commentaires

Mary et la Fleur de la sorcière
SBoisse
5

Esprit facétieux de Miyazaki sort de cet homme !

Le studio Ponoc est l'enfant adultérin de Ghibli. Pressenti pour succéder au maître Miyazaki, le jeune Hiromasa Yonebayashi dirigea Arrietty, le petit monde des chapardeurs (2010), puis Souvenirs de...

Lire la critique

il y a 4 ans

53 j'aime

4

Mary et la Fleur de la sorcière
Edelwice
7

Mary et la fleur de l'espérance

Si nous avons fait des entrées avec Arrietty et Marnie, c’est parce que c’étaient des films « Ghibli ». Maintenant, la magie de Ghibli a disparu et dorénavant, nous devons continuer à attirer...

Lire la critique

il y a 4 ans

44 j'aime

17

Mary et la Fleur de la sorcière
Docteur_Jivago
6

Le Jour se Lève

Après deux films plutôt sympathiques mis en scène pour Ghibli, Hiromasa Yonebayashi se lance, en adaptant le roman The Little Broomstick de Mary Stewart, dans la toute nouvelle aventure du studio...

Lire la critique

il y a 4 ans

33 j'aime

15

2001 : L'Odyssée de l'espace
Apostille
5

Vide dans l'espace et trou noir artistique...

J'avais depuis bien longtemps entendu parler de ce film devenu culte. Pourtant amateur de science-fiction, je n'avais jamais eu l'occasion de le regarder. C'est chose faite depuis ce soir. Le moins...

Lire la critique

il y a 8 ans

85 j'aime

13

Les Garçons et Guillaume, à table !
Apostille
9

Guill'âme à nu...

Guillaume Gallienne est un acteur que j'apprécie beaucoup. Sa sensibilité à fleur de peau et la justesse des courtes interprétations, masculines ou féminines, qu'il livrait dans sa rubrique sur Canal...

Lire la critique

il y a 8 ans

65 j'aime

10