Champion ou pigeon ? Au poker, les jeux ne sont jamais faits.

Avis sur Maverick

Avatar JéJé fait son Bagou
Critique publiée par le

-Vieille crapule décrépite ? Pas foutu de voler l'argent d'un mort ? Tu as un demi-million dans cette sacoche. Tes révolvers sont à 3 mètres de toi. C'est pas bien, c'est pas bien du tout.
-Ah ouais je reconnais. Je sais maintenant lequel de vous deux a éliminé l'autre. Tu lui as mis une balle dans le dos ?
-Non. J'aurais dû, mais non. J'ai été vraiment content de l'attraper celui-là. Au jeu, il n'y a pas de place pour les tricheurs. En voilà un qui n'est pas près de toucher à un jeu de cartes sur cette rive du Mississippi.
-Mon vieux papa disait toujours: '' Il y a pas d'expérience plus bouleversante sur le plan spirituel, que de tricher contre un tricheur''. Hé, hé...

Maverick (1994) est un western humoristique réalisé par le célèbre Richard Donner (L'Arme Fatale, Superman, Les Goonies... ). Adapté de la série télévisée à succès du même nom, ce film délivre un subtil mélange entre le genre western et celui de la comédie. Une version parodique maîtrisée dans sa drôlerie. Une tonalité espiègle et bon enfant, ne faisant preuve d'aucune lourdeur, se conjuguant intelligemment avec son action. Cela vient à créer une succession de rebondissements tous plus originaux les uns des autres.

Un scénario plein d'humour à l'écriture un peu grossière par instants (des choix scénaristique quelquefois illogiques), mais honnête dans sa texture délivrant des situations toujours plus cocasses. L'histoire a la réussite de ne souffrir d'aucun temps mort, mieux, elle délivre une multitude de séquence surprenante au suspense tranchant. Faut dire que cette dérive version road movie pour l'amour du poker est propice à un spectacle intéressant.

Bon nombre de scène comique se démarque, notamment ma préféré avec Joseph l'Indien fataliste et Maverick déguisé en indien qui est à mourir de rire. La première partie de poker s'avère également comique. La manière dont Maverick embrouille tout son monde est mordant, le tout avec beaucoup de classe. Étonnamment, malgré cette ambiance jubilatoire, on a droit à quelques échanges aux revolvers spectaculaires. La structure scénaristique offre également quelques surprises avec un twist final efficace, et une fin qui aurait pu prétendre à une suite.

Richard Donner amène beaucoup de dynamisme à sa mise en scène laissant clairement présager l'amusement qu'a dû être le tournage. Au moyen de ses nombreux décors avec des plans en contre-plongée profond et vaste, et ses nombreuses superbes tenues, le ravissement est là. Pour l'anecdote, le film a était nommé en 1995 pour les meilleurs costumes.

Parmi les surprises du long-métrage on a droit au caméo fort sympathique de Danny Glover, en braqueur de banques. Pour rappel, Mel Gibson, Danny Glover et Richard Donner ont déjà fais équipe pour la saga L'Arme fatale. Un clin d'œil fort sympathique plein de sens. Le face à face entre Danny Glover et Mel Gibson est hilarant. Tous deux se scrutent du regard, se demandant s'ils ne s'étaient pas déjà rencontré car leur visage est familier. On a même droit à la fameuse réplique de Roger Murtaugh:

Je suis trop vieux pour ces conneries.

Un véritable régal ! Parmi les braqueurs accompagnant Danny Glover, on a droit également à la participation de mon comédien chouchou, Corey Feldman. Que du bonheur ! Et l'hommage à L' Arme fatale ne s'arrête pas là, vu que l'on peu retrouver à un moment donné les initiales "GMC" sur une diligence qui sont un hommage à la "GMC" des voitures du sergent Martin Riggs (Mel Gibson).

Mel Gibson est dans une forme olympique ! Le comédien est enflammé faisant preuve de stature et d'élégance avec son sourire étincelant et son regard transperçant. Dans le rôle de Maverick Brett il est ensorcelant et difficilement perceptible. Entre son côté gentil garçon prévenant et son côté mauvais garçon manipulateur et arnaqueur. S'adaptant continuellement à tout type de situation, en abordant un comportement à chaque fois différent, faisant de lui un véritable caméléon.

Annabelle Brantford est incarnée par une Jodie Foster délicieuse en arnaqueuse très maligne se servant de ses charmes pour vous voler votre portefeuille. On ne peut jamais vraiment lui faire confiance car on ne sait jamais comment elle va réagir. Elle entretient une relation avec Maverick pour le moins burlesque. J'aime le petit côté sainte-nitouche que lui confère la comédienne, dans un rôle détaché à contre-pied de ses incarnations plus dramatiques. Une preuve de son talent indéniable.

Zane Cooper est un personnage excellent, rigide et honnête. Ancien héros sherif gentleman, d'une droiture exceptionnelle avec des méthodes pour le moins déroutant en tant que juge et bourreau de la partie de tournoi du poker. Il fait virevolter les tricheurs par-dessus le bateau aussi aisément qu'un lancer de balle de baseball. Malgré cette droiture on voit bien que lui-même est dirigée par ses intérêts personnels, là où il y a de l'argent. James Garner est brillant dans ce rôle, sachant qu'il était Maverick dans la série télévisée dont le film est adapté. On pouvait pas rêver mieux.

CONCLUSION:

Maverick est un western humoristique pourvu d'une histoire assez classique rondement mené. L'action et l'humour fonctionne bien avec un air de romance version: ''Je t'aime, moi non plus'' entre Mel Gibson et Jodie Foster efficace. Les comédiens sont tous très bon, mention spéciale à l'incarnation particulière de Mel Gibson. La technicité de Richard Donner est au niveau, les différentes OST sans être transcendantes sont entraînantes.

Un divertissement finalement honnête, sans grande prétention, qui remplit parfaitement son rôle de distraction.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 627 fois
36 apprécient

JéJé fait son Bagou a ajouté ce film à 1 liste Maverick

Autres actions de JéJé fait son Bagou Maverick