Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Avis sur

Max

Avatar Selenie
Critique publiée par le

Pour le premier film du producteur Thierry Ardisson on a la surprise de voir une comédie romantique tout ce qu'il y a de plus classique. Très vite on se dit que ce film est un conte de Noël moderne qui aurait sûrement gagné un peu plus au box-office si il était sorti quelques semaines avant. Une gamine de 6 ans décide d'offrir une dame pour son papa comme cadeau de noël. Le papa étant un escroc à deux sous toujours accompagné de son acolyte. Evidemment on s'attend à l'happy end et aucune réelle surprise ne parsème le film. Des petites choses nous frappent, par exemple une pute à 300 euros par jour il est quasi peu probable que le bonhomme aille coucher sur le canapé ! l'arnaque de l'accident n'est pas faite dans le bon sens (véhicule arrière en tort), un braquage même si c'est pour des poulets restent un braquage, c'est pas une mince affaire quand même, une descente de flic en plein réveillon pas très judicieux comme choix... Rien de bien grave mais c'est significatif d'une écriture un peu laxiste. Néanmoins on se prend au jeu du conte plein de sentiments, voir un peu naïf. Grâce aux personnages qui sont, faut bien le dire, adorables. Mathilde Seigner fait son job, Joey Starr épate une fois de plus (Argh), Jean-Pierre Marielle s'impose mais la déception vient de la fillette ; la petite Shana Castera bien que mignonne ne joue pas très bien, sur plusieurs scènes on remarque qu'elle lutte pour ne pas rire, on sent qu'elle récite son texte sans le naturel et/ou l'improvisation qu'on apprécie généralement chez les enfants. Quelques scènes pleines de charmes, émouvantes parfois font que tout n'est pas à jeter. Un joli film sans prétention, mais qui aurait dû en avoir un poil plus plutôt que ce scénario minimaliste sauvé par le trio d'acteurs. Plein de bons et beaux sentiments, de temps en temps ça ne mange pas de pain.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 426 fois
9 apprécient

Autres actions de Selenie Max