Pleure pas, Boulou.

Avis sur Mektoub, My Love : Canto uno

Avatar HorsebackRevenge
Critique publiée par le

Le film dure presque 3 heures et ça se ressent : de longues séquences "silencieuses", pour parler de l'absence de dialogue car forcément, dans une discothèque ou dans une bergerie... ces longs moments de contemplation sont assez chiants car il ne se passe rien, tout juste assiste-t-on à la naissance de deux chevreaux et au dandinement de petits ou gros culs au rythme de musiques techno. D'ailleurs, les culs sont filmés avec assez de grivoiserie complaisante, même si la scène d'ouverture donne le ton. Inutile ? Très certainement. En fait, le film raconte les vacances d'un parisien qui ne se mouille pas dans les plans culs les plus désordonnés de ses semblables : ce qu'il veut, lui, c'est trouver l'amour. Que dire alors de cette petite danseuse qu'il remarqua à la plage, lui semblait destinée mais part avec un autre ? Que dire de toutes les filles qui l'abordent (il paraît qu'il est joli garçon) mais qui ne l'intéressent pas ? Amin arrivera-t-il à trouver l'amour ? Réponse dans le prochain épisode de 3h30.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 230 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de HorsebackRevenge Mektoub, My Love : Canto uno