La vie des jeunes

Avis sur Mektoub, My Love : Canto uno

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Mmh, non.

L'intrigue ne prend pas. Normal, il n'y en a pas. On suit quelques personnages dont un un peu plus que les autres. Mais il ne se passe rien. Les échange sont stériles et tellement longs pour un souci de réalisme. Les personnages antipathiques ne me dérangent pas dans les films, parce qu'il y a une histoire à raconter. Ici, il n'y a rien de raconté, du coup on ne peut que subir les défauts des personnages. Les dialogues sont hyper mous et chiants ; certains films battent le record du nombre de fois que le mot 'fuck' a été utilisé, ici le film bat certainement le record du nombre de fois qu'un personnage dit le mot 'beau' (pour : il est beau ce couple, vous êtes beaux ensemble, tu es beau mon fils). Je n'ai pas compris pourquoi mettre autant de scènes, les deux premières suffisaient pour comprendre le fond, les intentions de l'auteur.

La mise en scène est passionnante : le réalisateur, en bon pervers qu'il est, filme le cul de son actrice principale dès qu'il en a l'occasion. C'était vraiment bizarre, j'avais l'impression que le réalisateur était dans ma tête. Parce qu'on sent que les plans de fesses, il ne les fait pas forcément en prévenant son actrice, il fait ça mine de rien... comme un matteur ! Vraiment, j'avais l'impression d'être en train de matter à la plage. Et un joli cul en plus ! Ça, on peut dire qu'il a l’œil, il sait les choisir les actrices, ce coquin ! Par contre je me demande comment ça se passait sur le tournage, le réalisateur disait à l'avance à son caméraman : "et là tu filmes ses fesses mais en faisant semblant de rien, tu remontes de temps en temps et puis discrètement tu retombes sur son cul ok ?" ou bien est-ce qu'il tenait la caméra lui-même dans ces moments-là ?

En tous cas, difficile de ne pas trouver ces plans gratuits : le réalisateur filme le corps entier lors de l'accouplement, mais quand la ravissante Ophélie Bau est habillée, il n'y a plus que son cul qui l'intéresse, ou à la rigueur son décolleté. Il ne filme pas pareillement les hommes, donc ça ne parle même pas de la beauté de la jeunesse, non, c'est juste un bon gros kiff sur ses belles actrices et en particulier la principale. Il aurait pu filmer d'un peu plus près la naissance du p'tit animal, histoire de bien voir le corps sortir de sa mère ainsi que la textures dégueu faite par le placenta.... mais non, parce que ça le fait pas bander autant que le gros cul de mademoiselle Bau.

Le reste est correct : on a de belles images, un découpage qui tient la route (ça bouge bien pour un film dans lequel il ne se passe rien). Le montage est un peu mou parce que les scènes sont trop longues et que certaines répliques sont répétitives et auraient mérité d'être raccourcies. Les acteurs sont bof : ce genre de jeu naturel, c'est correct, mais bon, c'est lassant sur 3h... surtout que certains dialogues (qui ont l'air improvisés) sont beaucoup trop longs, du coup les acteurs donnent l'impression de cabotiner. La musique est correcte ; la scène dans la boîte de nuit est quand même assez pénible.

Bref, je m'attendais pas du tout au panneau fin tant ça manque de structure mais je dois dire que j'ai été bien soulagé à ce moment-là !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 308 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Fatpooper Mektoub, My Love : Canto uno