Affiche Mektoub My Love : Intermezzo

Critiques de Mektoub My Love : Intermezzo

Film de (2020)

  • 1
  • 2

Boîte d'ennui

Tenter de régurgiter un peu de ce que l’immense Abdellatif Kechiche nous a violemment forcé à avaler durant plus de 3h30 (faisant suite et parenthèse au plus beau film français de 2018, Mektoub My love : Canto Uno) est une tâche ardue : trois jours après sa projection, le plat qui a enflammé toutes les langues de la Croisette, des festivaliers, des journalistes et des critiques... Lire l'avis à propos de Mektoub My Love : Intermezzo

15 2
Avatar Depeyrefitte
9
Depeyrefitte ·

Une nouvelle étape

Difficile d’écrire sur Intermezzo. Ou bien l’on prête main forte au scandale en surfant sur la polémique, ou bien l’on crie au génie, probablement plus inspiré par l’opportunité de se démarquer que par le film en soi. Le film en soi, c’est peut-être le sujet le plus négligé par la critique au sortir de la projection cannoise, un seul mot à la bouche : Kechiche. Le poids qui tire la polémique... Lire la critique de Mektoub My Love : Intermezzo

14 3
Avatar angeheurtebise
10
angeheurtebise ·

Leçon de twerk et de sexisme

Ce n’était probablement pas arrivé depuis 2002 et Irréversible de Gaspard Noé, Abdellatif Kechiche dynamite le Festival avec un film plus que problématique. Mektoub my love : Intermezzo est l’objet de tous les débats, colères et extases des festivaliers depuis hier soir. Un scandale comme il est important de les vivre à Cannes, et pourtant cette fois, cela n’a rien de jouissif que d’avoir... Lire l'avis à propos de Mektoub My Love : Intermezzo

71 6
Avatar Gwen
1
Gwen ·

Le Diable au corps

Voir un Abdellatif Kechiche à Cannes dans la salle Lumière m’apparaissait, avant même la projection, comme une expérience cinématographique unique. Force est de constater que je n’ai pas été déçu par ce que j’ai connu au terme du montage diffusé au cours de la 72e édition du festival. Trois heures trente éprouvantes certes, mais trois heures trente comme rarement j’en ai vécu sur grand écran... Lire la critique de Mektoub My Love : Intermezzo

20 12
Avatar Little_Nemo
7
Little_Nemo ·

Coup de cul

Un ballet incessant de fesses sur 3 heures (littéralement et vus sous les mêmes angles). Une histoire approximative dont on ne retient qu'une discussion elle aussi portée sur des fesses (histoire de bien nous faire comprendre que son réalisateur reste focalisé sur ce seul élément constitutif de l'anatomie humaine). On sort lessivé (et c'est peut-être la seule réussite du film... Lire la critique de Mektoub My Love : Intermezzo

21 10
Avatar MisterDiamondTempest
1
MisterDiamondTempest ·

Mektoub = Destin

Mektoub my love : Intermezzo est clairement un des films dont on a le plus parlé lors de cette 72ème édition du festival de Cannes. Les avis sont extrêmement tranchés et je le comprends. Les personnes qui n'ont pas aimé parlent d'abomination, et parmi celles qui ont aimé, on parle de génie. Ce film comporte des longueurs mais il nous offre une expérience incroyable : on est en... Lire l'avis à propos de Mektoub My Love : Intermezzo

7 12
Avatar Mercenary
7
Mercenary ·

Flirter avec le néant

S’il existait une Palme d’or de la déception, je la décernerais sans doute à Abdellatif Kechiche pour Mektoub my Love : Intermezzo, la suite du très réussi Canto Uno. Mais justement, peut-on qualifier de suite un film dans lequel il ne se passe rien, ou du moins pas grand chose? Ce qui est certain, c’est qu’il ne faut pas s’attendre à un quelconque avancement dans l’histoire... Lire l'avis à propos de Mektoub My Love : Intermezzo

4 1
Avatar LedZ
3
LedZ ·

Expérience sensorielle

Divisé sur le fond mais je concède une abstraction qui confine parfois à l'hypnotique... Éreintant par ses états de transe. Tout à fait d'accord sur le "Male Gaze"malaisant mais ne pas oublier aussi, que Kechiche dit la même chose dans tous ces films: Le corps d'une femme lui appartient elle en dispose comme elle en veut... Plus qu'un film, une expérience, un geste de cinéma, qui... Lire la critique de Mektoub My Love : Intermezzo

2
Avatar Antho_clrc38
6
Antho_clrc38 ·

La beauté du geste

Deuxième volet de la saga Mektoub my love, Abdelatif Kechiche a définitivement fait de la provocation un plan de carrière. Le primo canto avait placé le contexte d’une histoire sulfureuse : retour de Amin à Sète pendant l’été 1994. L’intermezzo la poursuit, avec une certaine beauté du geste, reniant dès lors toutes formes de narration. La beauté du geste Nous pensions avoir compris.... Lire la critique de Mektoub My Love : Intermezzo

Avatar Aymeric de Tarlé
3
Aymeric de Tarlé ·

Projection cannoise raté

Je n'ai pas été convaincu par la version cannoise du 2ème volet de Mektoub my love, alors que j'avais adoré le premier, qui était de toute beauté. J'attends avec impatience sa nouvelle version cinéma pour rectifier ou pas ma note... Lire l'avis à propos de Mektoub My Love : Intermezzo

Avatar Memento2000
4
Memento2000 ·
  • 1
  • 2