Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Melancholia

Critiques de Melancholia

Film de (2011)

Sometimes I hate you so much, Justine

Deux sœurs, deux corps célestes, deux parties jointes par une introduction qui officie également comme conclusion. Melancholia est un film circulaire, où les lentes rotations des planètes et les fuites croisées des héroïnes se conjuguent pour accoucher d'un Ragnarök cosmique et intérieur. Il est loin le temps où Lars Von Trier s'inscrivait dans le vœu du Dogme95. Si la... Lire l'avis à propos de Melancholia

56 3
Avatar Hypérion
8
Hypérion ·

Armageddon sous anxiolytique

C'est pas ma came, comme dirait l'autre ... J'ai essayé pourtant, je le jure, en toute bonne fois, sans aprioris sur le bonhomme, curieux de découvrir cet objet tant vanté par les critiques. Mais je dois avouer que ce film, au contraire du fameux astéroïde, me passe des kilomètres au dessus de la tête. Parce que oui, excusez-moi d'avance, je me suis profondément ennuyé. Déjà, le style ne me... Lire la critique de Melancholia

77 21
Avatar Liverbird
5
Liverbird ·

Et si c'était vrai ?!

Tout commence par la musique : le sublime Prélude à la mort d'Iseult sur des images fascinantes, tableaux de peintres hollandais, personnages figés empêtrés dans les fils de cette vie ici-bas, visages nus saisis dans leur vérité profonde sur lesquels se détache Melancholia, inquiétante et prégnante. Puis Justine apparaît, visage radieux du... Lire la critique de Melancholia

133 40
Avatar Aurea
7
Aurea ·

Critique de Melancholia par MrsChanita

Le film débute par un incroyable prologue au ralenti, où chaque image, surréaliste et d'une beauté époustouflante, paralysante, évoquerait un Magritte rendu inquiétant par la sublime musique de Wagner. L'angoisse point dès la première seconde et croît jusqu'à la scène finale, bouleversante, inexorable. J'ai tout aimé dans ce film. Tout! Les images sublimes, la musique, l'interprétation... Lire l'avis à propos de Melancholia

42
Avatar MrsChanita
10
MrsChanita ·

Melancholia and the infinite sadness

Bon, Lars von Hitler à 8 heures du mat, c'était pas gagné (qu'est-ce qu'on ferait pas pour voir des films danois avant les autres)... Mais se réveiller devant un astre sombre, sombrer avec ces jeunes femmes tristes, se perdre devant cette intro wagnérienne sur fond de Brueghel ou Bosch, qui évacue la question de la fin du monde pour se recentrer sur des drames humains. Enfin de la SF intimiste... Lire la critique de Melancholia

101 23
Avatar Marius
10
Marius ·

Monumental !

Jusqu'à présent, nous n'avions vécu la fin du monde au cinéma qu'à travers un nombre incalculable de films catastrophe, souvent outrancièrement spectaculaires, presque toujours issus des studios hollywoodiens. De simples divertissements inoffensifs, raisonnablement impressionnants, dont Roland Emmerich, d'Independence Day à 2012, est devenu le grand spécialiste. A l'opposé de ce cinéma... Lire l'avis à propos de Melancholia

117 26
Avatar TheScreenAddict
10
TheScreenAddict ·

Film-somme

Voilà j'ai enfin réussi à le voir ce "Melancholia" et la récompense est à la hauteur de mes espérances. Je ne vais pas faire long car tout a été à peu près dit sur ce film. Bien sûr il y a l'esthétisme à tomber à la renverse, mais là pas forcément de surprise, le danois n'a jamais été particulièrement manchot et même ceux qui ont détesté "Antichrist" reconnaissent la beauté de certaines... Lire la critique de Melancholia

58 7
Avatar takeshi29
9
takeshi29 ·

Le nombril de Lars

Comme souvent, il est difficile d'émettre un avis valide sur un film qui a été tant commenté, et qui a conquis dès sa sortie une très grande notoriété auprès du public cinéphile, y compris parmi ceux qui jusqu'à présent ne goûtaient guère au cinéma de Lars Von Trier. "Melancholia" a été accueilli avec un enthousiasme assez général, pas unanime mais suffisamment partagé pour en faire l'un des... Lire l'avis à propos de Melancholia

92 8
Avatar Thaddeus
5
Thaddeus ·

Le crépuscule des hommes

D'abord, la musique de Wagner qui va baigner tout le film. Kirsten Dunst en gros plan. Et une série d'images sublimes, qui implante vite une ambiance glauque, angoissante. Tout y est dit (même si on ne le sait pas encore). Jusque la collision entre la Terre et Melancholia, planète bleue cachée derrière le soleil et dont l'approche sera un des objets (secondaires) du film. Puis, changement de... Lire la critique de Melancholia

23
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Trouver la beauté dans la tristesse absolue.

Il est 1h29 du matin, je suis tout seul dans mon lit dans le noir, et j'ai décidé de critiquer Melancholia. Peut-être ne comprenez-vous pas pourquoi cette critique est si spéciale pour moi. C'est seulement parce que je n'ai jamais ressenti le sentiment que j'ai ressenti en sortant de Melancholia. Ce sentiment indéfinissable. Et à présent je dois le définir dans une critique. La dépression n'a... Lire la critique de Melancholia

80 7
Avatar Architrave
10
Architrave ·