Avis sur

Melancholia par blazcowicz

Avatar blazcowicz
Critique publiée par le

Lars Von Trier est un réalisateur talentueux qui aime provoquer tant dans ses films que dans ses interviews, et Melancholia ne déroge pas à la règle. Dogville est un des films qui m'ont le plus marqué, par sa peinture profondément pessimiste d'une communauté repliée sur elle-même, capable des pires actes pour se "préserver". Ici la communauté n'est pas un village mais les convives d'un mariage, que l'on sait voué à sa perte dès l'introduction. La première partie suit la mariée, remarquablement interprétée par Kirsten Dunst, et virevolte entre les différents personnages, instillant le malaise très rapidement. Entre désespoir, disputes et tensions sous-entendues, le portait de réunion de famille est amer, voire cruel.

La seconde partie est focalisée sur la soeur de la mariée, qui attend avec elle, son mari et son fils le passage de la planète Melancholia à proximité de la Terre. L'introduction nous ayant montré la désintégration de notre planète, le spectateur ne se fait pas d'illusion et attend le pire, l'angoisse montant jusqu'à la superbe scène finale. On peut reprocher au film que cette seconde partie s'étire inutilement en longueur, mais à la sortie c'est une impression globale qui prime, d'un film écrasant de pessimisme et d'une représentation de la fin du monde inédite à ce jour.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 338 fois
1 apprécie

Autres actions de blazcowicz Melancholia