Prélude

Avis sur Melancholia

Avatar RamiValak
Critique publiée par le

Outre son esthétique à couper le souffle, Melancholia est un film magnifique sur la dépression, sur ce frisson de terreur face à ce qui est inéluctable et sur l'insignifiance de l'humain dans l'univers. Le prélude de Tristan et Isolde traverse le film, le hante par sa présence, jamais loin, revenant sans cesse, comme la profonde mélancolie que ressent Justine, puis la peur de Claire dans son second chapitre. Ce film traite le jugement dernier comme un décès, et les personnages font donc chacun leur deuil à leur manière, le deuil d'eux-même, de leurs proches, et de l'humanité. Et le film traite la fin du monde de manière extrêmement intime, on reste au plus prêt des personnages, et quand le film s'affranchit de cela, et délaisse la caméra-épaule même l'espace d'un instant, l'ensemble devient d'un lyrisme et d'un onirisme hallucinant. Ce plan aérien sur Julie et Claire chevauchant à travers la brume montre de par sa poésie cette menace inarrêtable qui plane sur eux. La caméra-épaule quand à elle, rend le film assez hypnotique, difficile de détourner le regard, car c'est dans chacun de ses instants, cette attente douloureuse avant la destruction, que le film est intéressant.
Cette tristesse intense que l'on peut ressentir n'est qu'un rappel que nous mourrons tous un jour, et que chaque action que nous faisons au cours de notre existence à pour but de nous faire oublier cela, et c'est à cela que Justine a renoncé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 101 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RamiValak Melancholia