L'amour siège dans le détachement

Avis sur Melancholia

Avatar Karon_Shell (Surf on Styx)
Critique publiée par le

Ici sont dépeints quelques types de pathologies mentales largement répandues de nos jours. John et son complexe de maîtrise, Claire et sa douce hystérie socio-conventionnelle puis Justine, la cynique cyclique, dans un genre de "syndrome de Diogène".
'Lars Von Trier' les confrontent à travers trois situations.
Le mariage, peinture morte servant à dépeindre les personnages et leurs personnalités.
L'inéluctable possible.
L'inéluctable dans toute sa profondeur.

Il ne fait pas de doute que Justine est le personnage Clé de ce film. Il s'articule autour de son évolution psychique, et les autres personnages suivent, subissent.
Je ne vais pas reprendre chaque étapes et décortiquer les réactions, mais me laisser tenter à une interprétation du message :
Face au terrible et morbide inéluctable, seul l'amour sincère survit, celui qui appartient aux êtres de souffrances et qui sait nous guider et transcender une fin en un aboutissement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 274 fois
1 apprécie

Autres actions de Karon_Shell (Surf on Styx) Melancholia