👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Si Memories of Murder est de l’ordre de la prouesse, c’est parce qu’il parvient non sans génie à réécrire les codes du polar par un jeu de décalage autant tonal que dramatique donnant naissance au plus complexe des labyrinthes, le labyrinthe de la banalité, d’un quotidien à visage normal qui n’éveille guère de suspicion. C’est un vaste concert discordant où plusieurs voix s’emmêlent sans jamais trouver une harmonie, comme une multitude de tuyaux qu’un même coude ne saurait joindre : le temps file à la manière de l’eau, la pluie efface les traces et inscrit le meurtre dans la nature. On entend gronder l’orage politique que le village, microcosme porteur du système sud-coréen, cristallise via ses cadavres et à travers les journaux. Memories of Murder opère donc un déplacement, se définit comme le hors-champ d’un temps de rupture avec la raison et de l’apparente mainmise de l’homme sur son environnement. Flamboyant.

Fêtons_le_cinéma
10

il y a 3 ans

4 j'aime

Memories of Murder
Nushku
9

Thriller aigre-doux

Memories of Murder n'est pas monolithique. Il est certes en premier lieu un polar captivant au rythme parfaitement construit sur la traque d'un serial-killer mais il est aussi fait d'antagonismes...

Lire la critique

il y a 11 ans

197 j'aime

6

Memories of Murder
guyness
9

Corée graphique

Je ne sais pas pourquoi, le cinéma asiatique m'a toujours laissé froid (1). La preuve: côté nippon, je n'aime que Kurosawa et Miyazaki. Les chinois m'ennuient, les films HK me plongent dans une...

Lire la critique

il y a 9 ans

164 j'aime

21

Memories of Murder
Gothic
10

Lettre triste

[SPOILER ALERT / ALERTE GACHAGE] Le détective Park Doo-Man me fait rire, il est si maladroit. Et puis il me peine, aussi. Etre désespéré d'attraper un homme au point de falsifier des preuves, de...

Lire la critique

il y a 8 ans

144 j'aime

43

Sex Education
Fêtons_le_cinéma
3

L'Ecole Netflix

Il est une scène dans le sixième épisode où Maeve retrouve le pull de son ami Otis et le respire tendrement ; nous, spectateurs, savons qu’il s’agit du pull d’Otis prêté quelques minutes plus tôt ;...

Lire la critique

il y a 3 ans

74 j'aime

15

Ça - Chapitre 2
Fêtons_le_cinéma
5

Résoudre la peur (ô malheur !)

Ça : Chapitre 2 se heurte à trois écueils qui l’empêchent d’atteindre la puissance traumatique espérée. Le premier dommage réside dans le refus de voir ses protagonistes principaux grandir, au point...

Lire la critique

il y a 2 ans

73 j'aime

14

La Fille au bracelet
Fêtons_le_cinéma
9

En présence d’un doute

On ne sait pas, on ne saura jamais. On traque les signes, on tente de décrypter les traits du visage de Lise. Si, je la sais coupable. Ah non, en fait je n’y crois pas. Pourquoi ne répond-elle pas ...

Lire la critique

il y a 2 ans

51 j'aime

4