Killing in the rain

Avis sur Memories of Murder

Avatar Bondmax
Critique publiée par le

Alors que j'étais tranquillement dans un bar entrain d'apprécier une menthe à l'eau avec mon ami Bong Joon-ho, on s'est mis a parler film coréen. J'avais vu son film Snowpiercer, et je lui ai dit, c'est cool, mais bon c'est américanisé, si ça avait été un film entièrement coréen ça aurait été chiant. Il m'a alors proposé un slapbet, parce que oui Bong Joon-ho est un fan de How I Met your Mother, " si j'aimais un de ces films coréens, il me mettrait 5 baffes, et au contraire si je n'aimais pas, ça serait moi qui lui les mettrait". Donc j'ai maté Mother, et bah j'ai été agréablement surpris, c'était très bon. Je suis donc revenu au bar et ai annoncé que Bong Joon-ho avait gagné le pari, je me suis préparé à me prendre mes baffes, mais à la place il m'a tendu un film, ce film "Memories of Murder", je me suis dit , ah ben ça va il est sympa ce coréen, il préfère me filer un film plutôt que des baffes. Malheureusement j'étais loin de m'imaginer ce qui allait m'arriver...

Memories of Murder, comme Mother, ce film dépeint le côté oublié de la Corée, loin de Séoul, nous nous trouvons dans un petit village, où les enfants s'amusent à la salle d'arcade, les adultes vont manger au restaurant de la famille Baek, et où un meurtre crée l’événement, vient rompre la routine de ce village et attire tout les badauds du coin. Et c'est ce qui arrive, un meurtre sordide d'une femme autour d'un chemin champêtre, mais ce n'est pas la seule est rapidement une deuxième victime apparaît. C'est alors que le grand détective de la campagne Park Doo-Man mène l'enquête, et faut dire qu'avec son acolyte à rangers Jo Young-go, les deux là font la paire. Entre falsifier des preuves pour à tout pris coffrer le suspect, ou torturer ces suspects dans le sous-sol, on va dire que ces deux-là ne font pas comme les autres. Mais malheureusement tout le monde ne croit pas en l'oeil de détective de l'inspecteur Park.
C'est alors qu'arrive de la ville, l'inspecteur Seo, tout le contraire de Park, il est méticuleux et réfléchi. L'une des forces de Memories of Murder est donc cet équipe de choc de policier entre le calme et méticuleux urbain, et le bourru et incompris campagnard. Parce que oui Park est un incompris, c'est lui le seul à deviner que le tueur serait peut-être imberbe au niveau de ses parties génitales, Park mène alors l'enquète dans les bains, dans une scène hilarante.
Parce que Memories of Murder est certes un thriller, mais un de ces points forts, et cette alternance entre scène drôle, scène glauque/malsaine et scène de suspense. L'un des meilleurs exemples reste le moment où Park et Jo se rendent sur les lieu du crime pour essayer une méthode de voyante qui devrait leur donner le nom du tueur, cette scène est très drôle, car Park croit à fond dans son truc. C'est là qu'arrive Seo, les 2 acolytes vont donc se cacher, un autre invité se joint à la fête et oblige Seo à se cacher également. S'en suit alors une scène malsaine où un individu se fait un plaisir solitaire sur la scène du crime, scène qui enchaîne directement sur une poursuite à pied entre l'individu et les 3 policiers cachés. Une scène rondement mené avec une composition musicale accentuant parfaitement cette tension.
L'autre grand avantage de ce film réside dans ses constantes fausses pistes, à chaque fois Park pense tenir le meurtrier et cherche à chaque fois, de le faire avouer par tout les moyens. Seo est là pour le tempérer, mais cela jusqu'au dernier suspect, l'élégant Park Hyun-kyu, où tout les indices semblent pointer vers lui. Jusque-là le film nous a asséné de nombreuses claques de part sa mise en scène inventive, et de l'interprétation de ces 2 personnages principaux, mais rien ne nous préparé à cette avant dernière scène.
Cette scène où Seo ne se tempère plus, il veut absolument régler le cas de Park Hyun-kyu, il est sur que c'est lui le meurtrier, mais cette scène d'une force inimaginable relance toutes les cartes, les personnages de Seo et Park qui alternent leur personnalité, l'un devient le bourru, l'autre le médiateur. Une musique particulièrement géniale vient agrémenter ce face à face finale d'une rare intensité, qui finit par nous assouvir un uppercut bien placer.
Cette scène montre le très grand talent des deux interprètes principaux, Song Kang-ho et Kim Sang-kyung sont au-dessus de tout, dans cette pluie battante, leur talent rayonne et crée un arc-en ciel d'une beauté inimaginable.
Et cette scène finale, des années après, où Park revient où tout a commencé, cherchant peut-être une réponse à cette question sans réponse. Ce n'était pas l'autiste, le pervers ou l'élégant, c'était simplement quelqu'un d'ordinaire.

Memories of Murder est donc une grosse rafale de torgnoles dans ta tronche, et qui me fait dire que le cinéma coréen est vraiment une perle et mérite une exposition beaucoup plus grande.
Bien sûr l'histoire que j'ai raconté au début est fausse, je n'ai jamais pris de menthe à l'eau avec Bong Joon-ho, j'ai pris un diabolo grenadine.

Je finirais par dire que si Ribéry a cette tronche, c'est juste qu'il n'était pas préparé quand il a lancé le dvd de Memories of Murder.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4865 fois
117 apprécient · 4 n'apprécient pas

Bondmax a ajouté ce film à 5 listes Memories of Murder

Autres actions de Bondmax Memories of Murder