Avis sur

Memory Lane par Le Blog Du Cinéma

Avatar Le Blog Du Cinéma
Critique publiée par le

C'est beau comme une chanson des Beatles. Un peu de vague à l'âme. Un souvenir. Des amis se retrouvent au mois d'août dans la ville de leur enfance à côté de Paris. Les Grecs célébraient pendant ce mois, dans la forêt de Némée, les jeux néméens, et ici aussi il est question de forêts et de parcs où se retrouvent des amitiés. Juste pour être ensemble.
Mikhaël Hers réalise un premier long métrage sur la simplicité, la trivialité d'une jeunesse encerclée par la fin de l'adolescence et l'horizon proche d'un monde plus cruel et douloureux. Le temps qui passe, les regrets, le regard sur des instants qui s'éloignent derrière les feuillages. L'intimité, la rêverie, la mélancolie donnent un caractère romantique et intemporel sans doute lié aux origines allemandes de Mikhaël Hers.

On pense au premier film de Sophie Letourneur, La vie au Ranch, qui était aussi sur la jeunesse et l'amitié. Mais il s'agissait de dépeindre un milieu privilégié bobo parisien contrairement à Memory Lane qui s'attache à montrer une classe moyenne au travers de différents lieux. L'école de l'enfance, la bibliothèque, la piscine, les parcs sont autant d'espaces qui permettent aux personnages de se mouvoir, d'aller et venir, dévoilant ainsi la proximité avec le cinéma d'Eric Rohmer. Au début de Pauline à la Plage, il citait Chrétien de Troyes, » Qui trop parle, il se mesfait ». Ici on ne parle pas perpétuellement et confusément, ce qui rendait La vie au Ranch parfois étouffant, mais ce sont les silences, et les plans cadrés sur les regards qui s'attellent à traduire le spleen [...]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 355 fois
2 apprécient

Autres actions de Le Blog Du Cinéma Memory Lane