Tout ce qu'il ne faut pas faire !

Avis sur Mensonges et trahisons

Avatar Cosette Way
Critique publiée par le

C'est dur la mauvaise écriture, surtout quand ton film ressemble tant à un autre, Knives Out (À couteaux tirés) du très conspué Rian Johnson. Là, les lourdeurs ou faiblesses du film sus-cité semble absente devant la vacuité de cette daube générique numéro 12 154 474 470 dont Netflix à l'habitude de nous abreuver.

Si le format fortement emprunté à Agatha Christie et consors peut convaincre de prime abord le public le moins rétif à l'esprit critique, du style "tant qu'il se passe des trucs à l'écran on va regarder, il faut bien se passer le temps. Blablabla."
Le visionnage devient vite ardu, par le propos de base super convenu, "la gentille pauvre qui hérite (tardivement dans le récit en réalité) d'une richesse mais pas sans conséquence", (pour résumé le pitch)... Mais porque no, c'est la manière dont le tout nous est narré qui foire l'ensemble.

Déjà tous les personnages sont mal fichus, entre la trop naïve héroïne dont les scénaristes veulent à tout prix éviter toute ambivalence mais qui cède à la tentation en cinq secondes, son mec super cliché en ambitieux cupide qui fait des choix stupide par minute, la flic qui sans raison s'acharne sur une enquête super secondaire, les méchants très méchants mais qui ont des plans super alambiqués et les seconds couteaux qui ne servent que pour des rebondissements inutiles si ce n'est maintenir l'attention du spectateur à demi endormi...

Le scénario mal conçu jusque dans sa répartition de ses parties, une longue première partie d'introduction avec plein d'informations redondantes dont encore une fois la cupidité du petit copain, l'acharnement de la flic, etc. Une seconde partie courte qui multiplie les incohérences et une troisième partie bâclée...

Puis surtout le remplissage immodéré de scènes juste pour maintenir une forme de tension fausse, avec des personnages qui se pointent au milieu de la nuit sans aucune raison dans cette fameuse maison tant convoitée.

Que vient faire le patron de l'agence au beau milieu de la nuit dans la maison, sans sonner, prévenir ou juste se racler la gorge pour dire qu'il est là et mourir pour rien... (juste ça fait tension pour de faire, tu vires la scène, tu vires le personnage et tout marche pareil...)

Le sur-ajout de sous intrigues mal exploitée, Ils, le couple, héritent déjà d'une maison pourquoi rajouter de l'argent liquide et ensuite des diamants ? Juste pour allonger avec de la flotte à une mauvaise boisson.

Si on rajoute les multiples incohérences, genre tout le monde se pointe (toujours sans sonner, sans toquer, rien) dans la maison, à des heures indues, mais à des intervalles suffisamment coordonnés pour que les méchants puissent énoncés leur plan foireux et trop sophistiqués et que les gentils puissent intervenir juste à temps, comme par hasard...

A la fin, il reste pas grand chose...

La scène d'introduction qui semble importante pour la flic ne sert à rien sinon montrer un peu d'action avant une longue introduction, le méchant qui semble méchant est vraiment méchant, oh mon dieu (si personne ne l'avait venir, c'est que c'est votre premier film du genre et tant mieux pour vous, il en existe d'autres des mieux !)

Enfin, le genre de film permet souvent avec toutes ses conventions soit de s'en affranchir, de les rafraîchir mais surtout de proposer un propos sur la bourgeoisie, sur la cupidité, etc. Là, pas du tout, on s'en fout, on élimine les soucis, les pauvres deviennent riches par magie, (bon, il faut tuer quelques personnes, mais on s'en fout !)

Purée que c'est nul.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 327 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Cosette Way Mensonges et trahisons