👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Après le sympathique premier épisode on redescend de plusieurs étages, Le scénario est complètement décousu et semble ne pas savoir où aller. Si la première heure reste regardable en étant indulgent, la dernière demi-heure tombe dans une nunucherie et dans une mièvrerie ridicule à la limite du supportable. Reste Michele Mercier toujours aussi belle et on sauvera la scène de l 'auberge d'un sadisme rare pour un film grand public

estonius
4
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Mes capes et d'épée et Le temps des perruques

il y a 2 ans

1 j'aime

2 commentaires

Merveilleuse Angélique
Fatpooper
3

Emmerdeuse Angélique

C'est la même chose que le premier film, mais en pire. C'est encore plus décousu, aucun objectif principal ce qui fait qu'on ne sait vraiment pas où on va durant tout le film. Les résolutions sont...

Lire la critique

il y a 7 ans

4 j'aime

Merveilleuse Angélique
Eric31
7

Critique de Merveilleuse Angélique par Eric31

Merveilleuse Angélique est un film franco-germano-italien, réalisé par Bernard Borderie, coécrit par Claude Brulé, Francis Cosne sur des dialogues de Daniel Boulanger et une musique toujours composée...

Lire la critique

il y a 5 ans

2 j'aime

5

Merveilleuse Angélique
Selenie
5

Critique de Merveilleuse Angélique par Selenie

Après "Angélique, Marquise des Anges" (1964),Angélique est tombée dans les bas fonds mais ne pas pas hésiter à user de ses charmes pour revenir au devant de la scène. Mais au contraire du premier...

Lire la critique

il y a plus d’un an

1 j'aime

1

Le Bureau des Légendes
estonius
3

25 euros de gâchés !

Il est parfaitement normal que le ressenti face à un œuvre soit différent suivant les spectateurs, mais quand je vois tant de gens crier au chef d'œuvre, je tombe du placard. Au-delà des critères...

Lire la critique

il y a 2 ans

17 j'aime

6

Autant en emporte le vent
estonius
10

Itinéraire d'une enfant gâtée

Le tâcheron Fleming n'est sans doute pas pour grand-chose dans la réussite de ce film auquel a participé Georges Cukor est qui est avant tout un film de producteur (David O. Selznick) Balayons déjà...

Lire la critique

il y a 2 ans

16 j'aime

2

Borsalino
estonius
8
Borsalino

On se n'ennuie pas une seule seconde...

Vilipendé à sa sortie par une certaine critique lui reprochant de n'être que "commercial", cela ne l'empêcha pas de faire un tabac. Je n'étais pas pressé de le regarder, le choix du public est...

Lire la critique

il y a 8 mois

13 j'aime

2