1000 films en 1

Avis sur Meshes of the Afternoon

Avatar _Rapido
Critique publiée par le

c'est un résumé trop court pour qualifier MESHES... qui m'a fait l'effet d'une douce bombe à fragmentation dans la rétine, lorsque je l'ai vu pour la première fois.

et c'est tremblotant que tape ces mots et je vais devoir me relire après avoir démarré l'idée saugrenu de faire une critique à ce diamant noir (et blanc)
en fait c'est un peu comme de parler de Guernica ou de "2001 l'odyssée de l'espace" pour la première fois... et j'ai bien peur de ne pas être à la hauteur.
c'est donc en tremblant que je clique sur "Publier ma critique".

«C'est le travail de Deren le plus influent. Deren, jouant
le rôle principal, est prisonnière d'un rêve sans fin, qui
dans la scène finale s'étend à la réalité». Cherel Ito

Un Rêve de cinéma ? un poème ? une danse ? une boucle ?
Une œuvre d'Art : surement.

ou bien, comme je l'ai toujours ressenti en tant qu'apprenti/étudiant cinéaste, "un film d'après-midi"
le labo des bons "trucs " fait l'après midi avec une camera... un peu comme si quelqu’un avait lancé à l'époque "y'a quoi à faire de génial en cet après-midi d'été à L.A. ?"
(en fait Maya était entouré de surréalistes et autres artistes de l'époque, d'où l'inertie créatrice naturelle à passer devant et derrière la camera)
malgré toutes le bonnes idées griffonnées pendant mes cours sur des petits carnets, ce FILM m'a presque dissuadé d'essayer d'écrire un court métrage expérimentale. tant il m'a paru définitif...
un film fait avec des milliers de bonnes idées et qui est en fait une seule œuvre, un bout de pellicule quasi définitive du genre et toujours ludique et amusant à regarder... tout ici est une base de lancement d'idées mais en même temps souffle sur son passage ce que les Méliès et autres escamoteurs du cinématographe ont développés...

Jeunes regardez-ça !! : je l'ai moi même découvert en cour de cinéma (à Paris 8 je te salut mon cher Prosper !) parmi les grands films du courant surréaliste, ce film de 14 magnifique et étranges minutes serait comme celui qui aurait digéré les autres films surréalistes et les auraient "re-modernisés" (l'âge d'or, et surtout un chien Andalou malgré leurs aspects techniques datés sont toujours incroyablement modernes et inventifs attention!)
un film tout simple (ou presque) en tout cas filmé avec des moyens réduits, le tout sous le soleil californien qui blanchit les images d'un noir et blanc argentique superbe.

à la même époque le hasard a fait coïncidé ma découverte de MESHES... par la sortie toute récente de LOST HIGHWAY de David Lynch, (un pic dans sa carrière entre l'accessible et l'Arty) où Lynch a d'ailleurs emprunté non seulement les lieux de l'action (L.A. Hollywood et le vrai Mulholland Drive d'ailleurs) et les symboliques de la boucle, entre perfection danse musique/montage...
de la projection on en sort déboussolé, ému ou exalté.

la musique du film ajoutée plus tard et qui en plus n'est pas conventionnelle, achève de faire de ce film une œuvre plus qu'à part encore aujourd'hui...
(je ne sais combien de clips et de film ont piqués les idées de MAYA !)

détail intéressant : Maya est une femme : danseuse et cinéaste, qui a donc réalisé ce film en couple (le ciné experimentale est comme un petit labo ou seul Pierre et Marie Curie font leurs expériences) mais plus tard la musique est venu de son deuxième compagnon Teiji Ito, qui lui a apporté le son Japonais (ajoutée en 1959), qui donne son style si particulier au film.

pas étonnant ce que je lit dans Wikimachin :
En 1990, Meshes of the Afternoon a été sélectionné par la Bibliothèque du Congrès pour être restauré par le National Film Registry américain, car il a été considéré comme étant "culturellement, historiquement ou esthétiquement remarquable".

à voir aussi son autre film : At Land, qui reprend des éléments de Meshes (la plage etc..) et qui prolonge la "danse" et prolonge son premier film avec un corps comme les peintres utilisaient leurs pinceaux.

PS : ce film mérite d'être vu et revu, passant la barrière du noir et blanc,
après tout Youtube et Vimeo sont pleins de trucs sans paroles, sans couleurs et n'ayant pas plus à dire que Meshes : un corps dans un espace où se troublent les sens, la pesanteur, les lieux, la narration et l'âme !

le film est visible gratuitement sur la toile.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2526 fois
43 apprécient · 2 n'apprécient pas

_Rapido a ajouté ce court-métrage à 7 listes Meshes of the Afternoon

Autres actions de _Rapido Meshes of the Afternoon