Avis sur

Mesrine : 1ère Partie - L'Instinct de mort par NicoBax

Avatar NicoBax
Critique publiée par le

Première partie du diptyque autour de l'ancien ennemi n°1 français qui retrace sa vie depuis son retour d'Algérie (où il a torturé pour l'armée française) jusqu'à son évasion de prison au Canada. Pour tout dire, cette partie de la vie de la vie de Mesrine ne m'a jamais vraiment intéressé et malheureusement le film ne m'a pas fait changer d'avis. On découvre un peu le Mesrine petit voyou (raciste, sympathisant de l'OAS, sanguin et fier, complexé par son soumis de père mais aussi amoureux flamboyant et fidèle à un code d'honneur) mais il n'a pas encore l'envergure médiatique, l'aura charismatique qu'il aura dans les années 70.

Coté réalisation, l'image lorgne clairement vers un style américain qui se justifie complètement pour les scènes canadiennes mais qui manquent un peu de caractère lors des scènes banlieusardes et parisiennes même si un sérieux effort a été fait du coté reconstitution. Parfois, je me suis surpris à être agacé par la longueur inutile de certaines scènes et par la multiplication des scènes de romaince qui sont certes indispensables pour saisir les différentes facettes de la personnalité du Grand mais qui sont un peu redondantes et vaines. Il y a aussi parfois un manque de subtilité dans la façon d'aborder certains thèmes (la dispute avec son père en est un exemple particulièrement parlant). Je retiendrai surtout la scène de la prison, annonciatrice d'un de ses futurs combats contre les conditions carcérales.

Et pour finir, pas vraiment convaincu par le casting. Si Depardieu est assez excellent en voyou raciste membre de l'OAS et et Gilles Lelouche est plutôt sympathique en comparse de braquage et de gaudriole de Mesrine, tout le monde n'est pas aussi dans le coup. Cécile de France n'est crédible à aucun moment (pourquoi cette façon de parler de nunuche comme quand elle joue l'hétéro dans "Les poupées russes") et Vincent Cassel manque de régularité. Autant parfois, on oublie Cassel sous la moustache de Mesrine, autant bien souvent on voit bien que Cassel fait l'acteur. Pas vraiment convaincu...

Globalement, je me suis plutôt ennuyé dans cette première partie de la vie de Mesrine sur grand écran mais je reste curieux et même pressé de voir la suite, a priori plus intéressante politiquement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1089 fois
7 apprécient · 1 n'apprécie pas

NicoBax a ajouté ce film à 2 listes Mesrine : 1ère Partie - L'Instinct de mort

Autres actions de NicoBax Mesrine : 1ère Partie - L'Instinct de mort