La basket, cette invention Divine.

Avis sur Métamorphoses

Avatar Lyusan
Critique publiée par le

J'ai commis une erreur.

J'étais de passage à Reims, tout seul, j'avais rien à faire de mon après-midi. J'ai voulu aller au cinéma. J'ai vu l'affiche de Métamorphoses. J'ai lu un article élogieux d'un magazine bobo quelconque affiché sur le mur du cinéma. J'adore les Métamorphoses d'Ovide, je n'ai rien contre le cinéma français, même le cinéma français sans moyens.
Avec un message simple, une atmosphère légère, de la bonne musique... Bref, pas besoin de budget. Par exemple, j'ai beaucoup aimé Voir la Mer de Patrice Leconte, alors qu'on peut y trouver plein de défauts (note moyenne sur SC, je vous épargne la recherche : 4,5).

Le problème c'est que là je n'avais jamais entendu parler du film. Je me suis dit que ça devait être un truc underground français sans argent et mal distribué, une pépite potentielle quoi.
Bref, j'ai commis une erreur.

C'est pas peu dire qu'il n'y avait pas de budget. Il n'y avait pas d'effets spéciaux d'accord, mais il n'y avait pas non plus de personne pour faire passer un casting, je ne suis pas sûr non plus qu'il y avait un scénariste... Bon au moins il y avait une caméra et un micro, ça c'est sûr.
Les décors sont plutôt chouettes pour la plupart.

Bon, "chouette" est un bien grand (et démodé) mot, sachant que dans certaines scènes qui sont des paraboles, pour une raison qui m'échappe, on se retrouve dans des terrains vagues juste derrière des supermarchés Carrefour. Et là c'est assez laid, je ne sais pas si c'était censé avoir un sens métaphorique, du genre la Vérité se cache derrière la société, juste à côté de nous.

Pour le casting je pense qu'on a surtout fait attention, pour les hommes, à leur apparence physique (on ne peut pas vraiment parler de "jeu", celui de Jupiter par exemple son "jeu" c'est d'avoir un regard fixe, en l'occurrence ça collait pas mal à ses propos mais bon) voire à la taille de leur sexe (pour Pan il me semble).
La jeune fille qui joue Europe est plutôt bien choisie car, comme dans la mythologie, elle se laisse porter, jette des regards fixes et ténébreux, et on s'en contente à peu près. Elle joue son rôle de témoin, donc ça colle plutôt bien.
Le reste des personnages par contre... Bah, dès qu'ils parlent on se rend compte rapidement qu'ils ne savent absolument pas jouer, on dirait qu'ils récitent leur texte en déclamant. Moi quand je veux voir ça je vais voir des vidéos de Fabrice Luchini sur youtube, lui au moins il le fait bien même en forçant le trait.

Mention spéciale au "comédien" "jouant" le rôle d'Orphée avec son accent du Sud qui l'a rendu presque totalement incompréhensible. C'est dommage, c'est le personnage que j'attendais le plus. D'ailleurs, à partir de son apparition, je me suis honnêtement demandé si le film n'était pas une blague.
Parce qu'avant ça il y a eu quand même la scène de "séduction" de Pan qui se contente, vêtu uniquement de chaussettes et d'une paire de baskets (l'herbe ça chatouille les pieds sinon), de s'approcher lubriquement d'une jeune fille qui tente de lui échapper en tombant maladroitement dans le terrain vague derrière Carrefour mentionné plus tôt, avant de se frotter à elle, en signe de conquête.
Mais après Orphée il y a aussi une reconstitution de quand il essaye de faire sortir Eurydice de l'Enfer sans se retourner... Mais comme c'était une histoire trop complexe pour le film, Christophe Honoré a juste mis un encart de texte qui en résumait la base en trois lignes, et ensuite on voit Orphée qui remonte Eurydice du fond d'un étang (???) et qui se retourne vers elle sans aucune raison, ce qui entraîne inévitablement sa chute au fond de l'eau verdâtre.

Je pense de toutes façons savoir où est passé le budget du film : sûrement dans la location de lions au zoo le plus proche (en tout cas pas dans la métamorphose qui se passe bien sûr hors-champ, bande de petits coquins fauchés ;) ).

A la fin Christophe a mis un autre texte pour dire qu'Ovide c'était trop bien.
Et après y a un plan sur Europe dans l'eau qui change de couleur avec une musique disco. Avec le générique de fin. Ce film reste donc très mystérieux pour moi : je ne sais vraiment pas si Christophe a voulu rendre hommage à Ovide en foirant absolument tout ou bien si en réalité il a été traumatisé par les Métamorphoses au lycée et qu'il veut que tout le monde abhorre le bouquin.

Si c'est la deuxième hypothèse, Christophe Honoré est un génie.
Mais dans le doute...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 880 fois
15 apprécient

Lyusan a ajouté ce film à 1 liste Métamorphoses

Autres actions de Lyusan Métamorphoses