Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Affiche Meurs, Monstre, Meurs

Critiques de Meurs, Monstre, Meurs

Film de (2019)

Démence par épuration

Attention, voilà un film à l’atmosphère putride. Imaginez un repas avarié, bouffé par les vers, dégoulinant d’une morve verdâtre dont on ne pourrait décrire l’odeur. Imaginez, ensuite, un mix entre les énigmes mystérieuses de Twin Peaks de David Lynch, l’enquête policière chaotique et cauchemardesque de The Strangers de Na Hong-Jin, et, pour couronner le tout d’une cerise mortifère, la... Lire la critique de Meurs, Monstre, Meurs

2
Avatar CineSeries.com
9
CineSeries.com ·

La bête humaine

Le dernier plan de Meurs, monstre, meurs restera à l’image du film en entier : symboliquement lourd et pas mal démonstratif. On y voit la bouche d’un monstre, monstre qui tue et décapite des femmes dans cette région reculée de la cordillère des Andes et traqué par la police locale, s’ouvrir largement et prendre la forme d’un vagin denté, ce fameux vagina dentata que l’on... Lire la critique de Meurs, Monstre, Meurs

1
Avatar mymp
5
mymp ·

“Meurs, Monstre, Meurs”, l’odyssée labyrinthique et hypnotique d’Alejandro Fadel

La critique complète du film : http://cinecinephile.com/meurs-monstre-meurs-lodyssee-labyrinthique-et-hypnotique-dalejandro-fadel/ Après Los Salvajes, le cinéaste Argentin Alejandro Fadel revient avec Meurs, Monstre, Meurs, un film de genre qui a tout à fait sa place dans... Lire l'avis à propos de Meurs, Monstre, Meurs

1
Avatar Gaël Delachapelle
8
Gaël Delachapelle ·

Le monstre soporifique

Je suis tellement resté en-dehors du film que c’est les éclats de rires de certains spectateurs à la vue du monstre qui m’ont réveillé. Un peu trop hypnotique... Vraiment pour dormir ., Lire l'avis à propos de Meurs, Monstre, Meurs

2
Avatar frankwhite
3
frankwhite ·

Dors monstre dors

L amour c est mortel ! Le sexe tue ! Ok. On connaît ça depuis Freud. Y a t il un psychiatre d la salle ? Glauque, intriguant, horrible voire obscène, mais surtout lent. Très lent. Trop lent. L ennui est le pire des monstres ! Lire la critique de Meurs, Monstre, Meurs

1
Avatar Didier-Kihli957
4
Didier-Kihli957 ·

M M M

Le film commence par une scène prometteuse très gore, mais après, on ne comprend plus trop. Le réalisateur m'a perdue. Trop de mystère tue le mystère. Je me suis ennuyée, il y a trop de lenteur. Ce film est une grosse déception car l'intrigue donnait envie de le voir. Au final, on se dit : "qu'est-ce que c'est que ce truc?". C'est trop bizzare, trop barré dans le mauvais sens du terme, nos... Lire la critique de Meurs, Monstre, Meurs

Avatar Florence Obscure
3
Florence Obscure ·

Goredillère des Andes

Avec Los salvajes, le long-métrage qui l'a fait connaître, le cinéaste argentin Alejandro Fadel frappait par sa radicalité, à l'instar d'un Carlos Reygadas, sur le thème de l'animalité qui resurgit chez des humains en mode survie, dans une nature de plus en plus hostile. Meurs, monstre, meurs, pousse le bouchon encore plus loin au pied des montagnes de la Goredillère des Andes, là où des... Lire la critique de Meurs, Monstre, Meurs

Avatar 6nezfil
4
6nezfil ·