Plein la gueule.

Avis sur Mi-temps au mitard

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

La star comique Adam Sandler (Self Control, Amour et Amnésie), acteur et producteur revisite l'un des classiques de l'action américaine avec son vieux complice le cinéaste Peter Segal (Y a-t-il un flic pour sauver Hollywood ?, Match retour). Il y a plus de quarante ans, le réalisateur Robert Aldrich (Vera Cruz, Le Rabbin au Far West) avait fait de Plein la gueule un film fraternel et brutal, avec pour héros, la Star Burt Reynolds (Délivrance, Shérif, fais-moi peur), symbole viril de l'époque. Un joueur superstar de football américain banni de la ligue est incarcéré. Et à la demande du directeur de la prison, il entraîne les détenus qui devront disputer un match contre leurs gardiens.
Chris Rock (L'Arme fatale 4, Top Five) complète ce casting gagnant avec de nouveau Burt Reynolds, James Cromwell (Babe, le cochon devenu berger, Soldiers of Fortune), Williams Fichtner (Programmé pour tuer, The Homesman), Terry Crews (À l'aube du sixième jour, Expendables), Brian Bosworth (Stone Cold, Mach 2), Nicholas Turturro (Haute Trahison, World Trade Center), David Patrick Kelly (Dreamscape, John Wick), Cloris Leachman (Butch Cassidy et le Kid, New York, I Love You), Steve Reevis (Geronimo, Les Disparues), Tracy Morgan (Jay et Bob contre-attaquent, Combat de profs), Nelly, Michael Irvin, la ravissante Courteney Cox (Les Maîtres de l'Univers, Histoires enchantées) et l'apparition de Rob Schneider (Demolition Man, Le Grand Stan).
Dans la distribution, il y a surtout quelques stars du catch, notamment le légendaire Stone Cold Steve Austin (Les Condamnés, Killers Game), Kevin Nash (The Punisher, Magic Mike), Dalip The Great Khali Singh (Max la Menace, Sur la piste du Marsupilami) ainsi que Bill Goldberg (Universal Soldier : Le Combat absolu, Mission Alcatraz 2) et Bob Sapp (Elektra, Conan) également ancien joueurs de football américain.

Ecoutez monsieur Frodon ce que vous faites c'est petit !

Paul Crewe, star déchue du football américain, ayant même remporté le titre de meilleur joueur de la ligue NFL. Il est cependant banni de cette ligue pour avoir, semble-t-il, perdu une partie délibérément. Plusieurs années plus tard, suite à quelques problèmes avec sa petite amie, il se retrouve incarcéré après avoir été arrêté pour un délit de fuite sous alcool. En prison, il ne veut plus rien avoir à faire avec ce sport et prétend à purger sa peine tranquillement, loin des feux de la rampe. Mais le directeur de la prison l'oblige à monter une équipe avec les autres détenus pour affronter celle des gardiens. D'un groupe de taulards hors normes, Crewe doit faire une équipe capable d'affronter les matons, décidés à en découdre.

Je pense que le sang des gardiens va couler telles les rivières de l'ancienne Babylone.

Mi-temps au mitard est le remake explosif du classique Plein la gueule réalisé par Aldrich en 1974, avec Reynolds dans le rôle principal qui cède sa place à Sandler dans celui-ci et prend un rôle secondaire. On se souvient d’ailleurs qu’un autre remake officieux avait déjà débarqué sur les écrans en 2001 sous le titre de Carton rouge, réalisé par l’anglais Barry Skolnick, avec Vinnie Jones, qui garde la même histoire, mais le sport pratiqué est le football.
La trame de la comédie sportive de prison est reprise de manière efficace, drôle et sans temps mort. Grâce à une bande-son qui déchire du rap au blues et du rock qui colle bien à l'ambiance du film. Cette histoire de taulards contre matons se suit sans déplaisir et l'on se prend de sympathie envers ces détenus aussi costauds que crétins, aussi impressionnants qu'attachants.

J'en ai mal à ma propre paire de couille !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 511 fois
5 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 11 listes Mi-temps au mitard

Autres actions de HITMAN Mi-temps au mitard