Quand le faux peut sonner vrai

Avis sur Miami Vice, deux flics à Miami

Avatar Aharw
Critique publiée par le

Voila un film qui n'a rien a voir avec la série dont il est issu, je n'attendais strictement rien de ce film je pensai voir un énième blockbuster formaté, ou plus exactement j'étais persuadé que j'allais voir un Bad Boys 2 bis, mais non ce film est a cent borne de tous ce que j'imaginai a par une chose c'est un film de poseur, mais un film de poseur bien foutu, ça pose mais ça ne s'attarde enfin de compte pas beaucoup dessus.

Enfin de compte alors que je m'attendais a un gros film d'action on se retrouve devant un film qui lorgne presque vers le contemplatif, avec des plans parfaitement maitrisé.

Le gros reproche du film serai plutôt du coté du clinquant tout y est artificiel tout sonne faux des flics qui se baladent en Ferrari qui ont un budget hors limite pour faire tout ce qu'ils veulent, sous intrigue vu des centaines de fois le héro qui tombe amoureux de la méchante de service mais qui est en faite pas si méchante que ça, ... et je pourrai continuer pendant des heures.

Mais voila malgré tout ce coté faux, le film m'a embarqué, comme je le disais avant peut-être par sa grande maitrise du plan ou tout simplement le niveau sonore de grande qualité ou la gestion vraiment bien foutu du peu de scènes d'actions que comportent le film ou bien encore ça B.O (Mogwai en ending le mec a du gout quoi ^^ ).

Non alors que tous sonne faux, que même l'intrigue principale est banal, j'ai aimé, peut-être aussi parce que j'aime bien parfois ce coté poseur, peut-être parce que toute les même vannes recyclé de tous les films hollywoodiens n'apparaissent pas ici.... allez savoir.

Tous sonne faux, les héros semblent a mille lieues de l'intrigue, totalement indifférent a tous ce qui se passe s'en qu'a aucun moment leur sentiment semble jaillir à l'écran mais comme le dit wikipédia (lol 1) sur Mickael Mann (gros LOL 2 of course wikipédia comme référence, au secours le plan de merde ^^):

"Formaliste et esthète, Michael Mann se remarque dans son style par son goût des ambiances contemplatives et aériennes. Ses films mettent souvent en scène des êtres vampirisés par leur travail ou leur statut, ainsi que des figures dualistes qui tendent à se confondre avec ambiguïté"
--> oui de la pure branlette intellectuel, mais je sais pas pourquoi dans se cas j'ai aimé (svp ne m'en tenez pas rigueur pour wikipédia c'est du second degré)

Alors est-ce vraiment ce que le réalisateur a voulu montré, des êtres vampirisés par leur travail qui a l'écran paraissent désincarné, probablement pas, mais je vais laissé le doute m'envahir et pour une fois cautionné cette branlette.

Alors chef d'œuvre certainement pas, mais pour ma part bon film.

(Maintenant je comprend aussi très bien tous ceux qui bloque sur ce coté faux.)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 189 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Aharw Miami Vice, deux flics à Miami