Affiche Michael

Critiques de Michael

Film de (2011)

  • 1
  • 2

Du dix ans d'âge dans la cave

Présenté comme LE truc sulfureux de la Croisette, Michael (prononcé à l'autrichienne s'il vous plait) n'est pas franchement un choc. Juste une film autrichien aride, taiseux, sans musique. Le pitch, et il est pitchounet, est une sorte d'adaptation masculinisé de l'affaire Natascha Kampusch. Un employé de bureau de 35 balais, propre sur lui, triste à mourir, vit avec un enfant. Un petit garçon... Lire la critique de Michael

10 3
Avatar Marius
7
Marius ·

Voir et cacher

« Boîte à scandale. » « Objet monstrueux. » « Caprice pervers. » Sifflé de toutes parts, soi-disant plat préparé pour Cannes, diffusé auprès d'une vingtaine de spectateurs à peine en juillet dernier, Michael subit un sort ô combien prévisible – celui du regard « inacceptable » de son réalisateur. Markus Schleinzer avance pourtant une ambition ordinaire au cinéma. « Je veux explorer la frontière... Lire la critique de Michael

5 1
Avatar goldie
9
goldie ·

Festival du cinema de l’Est. Michael de Markus Schleinzer (2011)

Markus schleinzer traite dans son film d’un sujet choquant avec une subtilité énorme. Michael, le anti-héro principal est en effet un personnage méprisable, de par son invisibilité dans le monde quoi l’entoure et le plaisir sexuel qu’il ne trouve qu’en violant un enfant d’une dixaine d’années. Toute la subtilité du réalisateur réside dans le parti pris de statisme et de simplicité de l’image.... Lire la critique de Michael

3
Avatar NafiDiop
9
NafiDiop ·

Il faut croire que Michael Haneke a entraîné tout le cinéma autrichien dans son sillage. Michael, ch

Il faut croire que Michael Haneke a entraîné tout le cinéma autrichien dans son sillage. Michael, chronique déshumanisée d'un pédophile séquestrant un enfant, rappelle en effet les premières oeuvres du Maître lui-même. Un premier film glaçant et le portrait d'un monstre ordinaire. Ruth Madder pour Struggle, Jessica Hausner pour Lovely Rita ou le controversé Ulrich Seidl pour Dog Days... Lire l'avis à propos de Michael

3 1
Avatar denizor
8
denizor ·

Apologie de l'indifférence...

Purement déshumanisé, froid, sans aucun sentiment, Markus Schleinzer, traite d’un sujet bien difficile à aborder. La vie quotidienne d’un pédophile et de sa petite victime. Un film également dénué de tout jugement. On nous livre les faits, bruts, sans chercher à orienter le spectateur. C’est comme ça, point barre. Aucune musique, aucun moment fort, on suit de bout en bout les cinq derniers... Lire l'avis à propos de Michael

2 1
Avatar Ew Fhaunn
7
Ew Fhaunn ·

L’homme unidimensionnel

Michael est normal. Michael retient un enfant captif dans sa cave. Michael le viole normalement. Michael n’aime pas les enfants. Il ne les déteste pas non plus d’ailleurs. Michael n’aime personne. Michael aime le quotidien et ses rituels. Il n’y a pas de scène de viol. Michael est le prénom de Haneke. Michael est autrichien. Michael ne fait pas de vagues et on est content de lui à son travail.... Lire l'avis à propos de Michael

5 5
Avatar Swinging Sixties
10
Swinging Sixties ·

Prénom : Michael ; Patronyme : Haneke

Premier long métrage du méconnu mais néanmoins talentueux Markus Schleinzer Michael perpétue la tradition d'un certain cinéma autrichien consistant à dépeindre des univers froids, cliniques, psychologiquement exsangues et particulièrement réalistes. Un nom revient régulièrement en tête au regard de Michael : Haneke... A tel point que ce premier film semble avoir été secrètement... Lire la critique de Michael

Avatar stebbins
8
stebbins ·

Critique de Michael par Cine2909

Traiter aussi ouvertement d'un sujet aussi délicat que la pédophilie au cinéma est loin d'être évident. Il ne faut pas s'attendre à une exploration psychologique profonde du personnage, le spectateur se retrouve plutôt plongé dans le quotidien de cette "relation". On découvre ainsi un homme totalement ordinaire dans ses rapports ; il part au ski avec des amis, il fête sa promotion ou chante dans... Lire la critique de Michael

Avatar Cine2909
5
Cine2909 ·

Un sujet extrêmement difficile, qui a la chance d'être bien traité.

Je pense que le plus gros point noir du film est de montrer le quotidien lent, méthodique et répétitif du pédophile. Des longueurs sont présentes tout au long du film, voulues pour augmenter la lourdeur de la situation. Les personnages sont typés. Mais rien n'est réellement montré et les suggestions permettent d'atténuer le choc des émotions et de la réalité. Si les acteurs sont formidables... Lire la critique de Michael

2
Avatar cityhunternicky
8
cityhunternicky ·

Critique de Michael par Teklow13

Markus Schleinzer, directeur de casting d'Haneke entre autre, démarre sa carrière de cinéaste avec un sujet plus que délicat : la relation d'un pédophile et sa jeune victime. Le film s'inscrit d'emblée dans une vague stylistique typique du cinéma autrichien voire allemand. Moins glacial et chirurgical que ce que peut faire Haneke mais avec un traitement distancié, froid, des plans cadrés au... Lire la critique de Michael

1
Avatar Teklow13
2
Teklow13 ·
  • 1
  • 2