Un garçon à part.

Avis sur Midnight Special

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

Un homme s'enfuit en voiture en compagnie de son fils d'une secte nommée Le ranch. Ils sont accompagnés dans leur fuite d'un ami policier, puis plus tard de la mer de l'enfant, nommé Alton.
La police et le FBI sont à leurs trousses, et veulent en priorité capturer l'enfant, qui semble avoir des pouvoirs...

Quatrième film de Jeff Nichols, c'est aussi le premier où il travaille avec un studio, en l'occurrence Warner. Conformément à ses habitudes, il a bénéficié d'une totale liberté pour cette histoire qui tire aussi bien vers Rencontres du troisième type que Starman, voire même Terminator, dans la fuite en avant de ces individus, dont on a du mal à comprendre ce qui est terrifiant chez cet enfant, à part qu'il a des yeux lumineux, et est obligé de garder des lunettes de piscine.
Il y a tout un travail formidable sur le climat, dont on sent le tournage dans le Sud, mais aussi un sentiment d'oppression qui entoure Michael Shannon, Joel Edgerton et Kirsten Dunst, pour fuir encore et encore.

Bien que ce soit de la science-fiction, je retrouve totalement le travail de Jeff Nichols, avec d'une part la présence de son acteur fétiche Michael Shannon, les décors du Sud, la musique composée par son frère, et ce rapport tendre à l'enfance qu'on voyait déjà dans Mud.
Après, il faut dire que c'est parfois elliptique, à la limite du non sens, que je ne veux pas révéler, notamment la signification du dernier plan, mais j'ai beaucoup aimé ce film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 77 fois
4 apprécient

Autres actions de Boubakar Midnight Special