Avis sur

Midnight Special par LuluCiné

Avatar LuluCiné
Critique publiée par le

Sans trop en attendre en évitant la bande annonce, mais en connaissant le réalisateur, je savais que je me lançais dans un film de SF mais d'auteur ; une sorte de truc bizarre à la Under The Skin.
Aussi dès les premières minutes on perçois cette aura d'un film plus intime sans époque définie, qui ne cessera d'auréoler le film. On est vite plongé dans ce qui sera la trame narrative, un enfant a été enlevé, et très vite il semble que ce garçon soit muni d'étranges pouvoirs. Si le film parvient à s'installer dans une ambiance de road-movie, à la limite du film indé des années 70, il ne parvient jamais à me donner le frisson. Et c'est bien là que le bas blesse : le spectateur n'est jamais cueillit. Entre le trop peu et la surenchère (la fin a de quoi laisser perplexe), le film reprend tous les codes du genre pour rester minimaliste mais sans jamais instaurer une histoire ou une ambiance, ne nous proposant au final rien de nouveau.
Si E.T parvenait à nous raconter une histoire d'amitié forte, Under The Skin se contentait d'introduire une ambiance différente emprunt de références tout en tentant l'exploration d'un alien hostile en milieu humain. Midnight Special est forcément à rapprocher de Rencontre du Troisième Type dans sa performance plus intimiste, mais au final rien de nouveau sous le soleil. Si on est enfin contenté, après la paranoïa de Take Shelter dans les effets spéciaux, ce n'est que purement visuellement ; du coup il me laisse à froid, me poussant à chaque scène à chercher un détour, une philosophie ou une histoire plus profonde que celle racontée.
Il y a pourtant de bonnes choses, cette histoire de secte avait de quoi intriguer, mais elle n'est finalement qu'un faire valoir, un décor plus qu'une trame de fond. Alton et son don incroyable a de quoi susciter assez d'enthousiasme pour qu'on le suive mais sa quête d'identité est d'un classique qui là encore ne fait pas mouche.
L'idée est de mêler science-fiction et course-poursuite, une sorte de chasse à l'enfant donnant des scènes de tensions, mais qui fait vite retomber le soufflé tellement l'enjeu nous semble vain.
Je ne dis pas que c'est un mauvais film, tout simplement parce qu'il reprend des références de bons films, on pense à Spielberg, ou par cette aura intime que parvient toujours à instiller Nichols dans ses films, ou encore en offrant une vision plus minimaliste qu'a habituellement Hollywood sur le sujet. Mais j'avais envie qu'on me raconte une histoire, qu'on me procure une émotion, ce que Midnight Special n'a pas réussit, sans pour autant me désintéresser complètement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 157 fois
1 apprécie

Autres actions de LuluCiné Midnight Special