Les gros sont rigolos

Avis sur Mince alors !

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

J'aime les grosses, je ne peux pas le cacher. Quand je vois une ronde dans la rue, je la regarde car j'apprécie ses courbes. Si j'ai la chance de me faire dépasser par une ronde lorsque je fais mon jogging, alors je suis content et en plus ça me motive à courir un peu plus vite. Cela m'empêche pas de rire des gros. Je pense qu'on peut rire de tout. Des maigres, des gros, des bigleux, des chauves, des juifs, des noirs, des nazis, des paraplégiques, des sportifs, des acteurs pornos, des ministres, des nains de jardin, des clinches de porte... de tout ! Donc faire une comédie sur les gros, pourquoi pas ?! Surtout si ce sont des grosses qui mènent la barque ?

Le problème, c'est que c'est mal écrit. Y a pas vraiment d'histoire. Ces 10 kilos à perdre, on ne les suit pas, les auteurs digressent trop avec des sous-intrigues peu intéressantes. Non pas qu'elles ne valent pas la peine d'être racontées, mais plutôt qu'il se passe trop de choses, du coup rien n'est traité avec profondeur, tout paraît superficiel.

Même les conflits sont quasi inexistants. On s'emmerde ! Y a bien les disputes entre copines qu'on attend depuis le début, mais c'est trop mince (excusez du mot choisi). Et puis le rabibochement est trop facile. Tout est trop facile. L'héroïne se lance dans la mode, elle trouve direct le contrat de ses rêves.

Et puis le portrait fait des gros n'est pas très intéressant ; en gros les gros sont rigolos et rigolards. La caractérisation ne va pas beaucoup plus loin que ça. Du coup ça manque de diversité et là aussi on s'emmerde : aucun personnage secondaire pour vraiment relever le niveau. Pourtant ça commence pas trop mal avec cette rivalité avec la meilleure amie (ho cette robe me boudine s'écrie-t-elle devant sa grosse copine) ; voilà ce qu'il manque au film, des minces pour rappeler aux spectateurs c'est quoi être gros amis aussi pour jouer sur des situations comiques.

Car finalement le film n'est qu'une série de mauvais sketches, des adaptation de toutes les blagues sur les gros qu'on a pu entendre. Alors qu'il y a tant à faire sur le comique de situation. Et en plus c'est facile de rire des gros. Alors comment on peut échouer à ce point ? Peut-être parce qu'ils ont voulu faire un portrait trop charmant, trop gentil des gros. À partir du moment où le but est de dire combien les gros sont géniaux, y a plus grand chose à faire. Y a quelques taquineries, mais on sent trop la bienveillance ou plutôt la condescendance. Et c'est dommage. Parce que dans de telles conditions, peu importe que le personnage soit gros, handicapé, nain, juif, chauve ou que sais-je, c'est comme si l'auteur ne s'était pas réellement intéressé à son sujet, il veut juste défendre sa noble cause. Tiens ça me fait penser à la discrimination positive ou encore à cette volonté d'uniformiser l'enseignement, en niant par là les différences, le spécificités de chacun. Les gros peuvent être des trous du cul, des salopards de la pire espère. Ils peuvent être aussi cons que les minces. Y a aussi des gros plus cons que des minces plus méchants que des minces. Nier cela, c'est ne rien comprendre à notre humanité. C'est juste vouloir faire du politiquement correct. Mais l'homme n'est pas politiquement correct.

La mise en scène n'est pas vilaine. Rien d'extra mais la caméra est toujours au bon endroit et les plans bine choisis pour valoriser le gag. Les acteurs semblent s'amuser. Et puis y a plein de grosses. Et moi j'aime les grosses. Ce plan des deux culs sur les vélos, moi ça m'a émoustillé. D'ailleurs c'étaient les deux plus belles rondes du film pour moi. Malheureusement y avait pas beaucoup de plans où on pouvait mater. Soit par respect. Soit parce que les auteurs savaient que ça ne plairait pas à beaucoup de monde. Mpoi je dis dommage, car même pour faire rire, ça aurait été utile de montrer les gros un peu plus ! Et pourquoi pas un grand angle tant qu'on y est ? Terry Gilliam l'aurait fait. Et on aurait bien rigolé. Ha et puis y a Mehdi Nebbou, je l'aime bine lui, avec sa moustache. Mais je l'avais déjà vu dans "Joséphine" ! Attention, il va être étiqueté homme à grosse (ha ben d'ailleurs il sort avec Marilou, une ronde... enfin on dira juste chubby parce que bon, elle a vachement maigri ces dernières années.

Bref, c'était pas top. Dommage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 621 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Fatpooper Mince alors !