Advertisement

Avis sur

Minuit à Paris

Avatar Critique-film
Critique publiée par le

Dans Minuit à Paris, Woody Allen nous dépeint merveilleusement bien la ville et sa beauté, au risque d'accentuer les clichés : le vin, le Moulin Rouge et autres sites et monuments, l'amour tout simplement, ... Considérée comme la ville des amoureux, le réalisateur n'hésite pas à mettre en valeur sa magie, celle qui transforme les personnes et qui dévoile leur Moi profond. Minuit à Paris, rien que le titre est magique, puisqu'il nous rappelle l'histoire de Cendrillon, jeune souillon qui, à cette heure fatidique, est déchirée entre l'amour pour un prince et sa famille luciférienne. Il en va de même pour Gil (Owen Wilson), notre personnage principal américain, écrivain en panne d'inspiration. Sa future femme Inez (Rachel McAdams), les parents de celle-ci et lui-même viennent passer quelques jours à Paris avant le mariage. Pourtant, Gil et Inez n'ont rien en commun. Le hasard fait bien les choses, puisque c'est à dans cette ville qu'il rencontrera des écrivains, poètes et peintres d'une autre époque qui le guideront dans l'écriture de son livre.

Gil et Inez forme un couple mais ne vont pas du tout ensemble, c'est indéniable et la couleur est annoncée dès le début : elle est issue d'une famille aisée conservatrice et snob, lui est semblable à Apollon avec ses cheveux blonds et son penchant pour l'écriture. Pas très à l'aise dans son époque, il va rencontrer des personnages passionnants et tout aussi marginaux que lui. Pour Woody Allen, cette aventure est un excellent prétexte pour mettre en scène un sujet qui lui est cher : la psychologie des personnages. On voit en effet un homme s'inventer tout un univers, un monde dans quel il se serait senti très à l'aise.

C'est là que Paris et sa féérie interviennent, permettant à Gil de se laisser aller et de combler le vide existentiel qui est en lui. Les décors ultra travaillés participent à la symbiose entre le "poète" et la ville de laquelle émanent la chaleur humaine et la sérénité. Il est comme envoûté (et le spectateur aussi) par Paris dont la beauté marque une rupture avec l'ennui et la froideur de sa belle-famille américaine. Woody Allen parvient, comme dans tous ses films, à faire sonner chaque détail comme une fête et à rendre beau un objet qui ne l'était pas forcément : un pont qui supporte des amoureux, un feu rouge qui devient une lumière colorée indispensable au décor... Woody Allen nous présente Paris comme Almodovar nous dépeint son Espagne natale.

Le réalisateur est doué pour la comédie et nous propose pour notre plus grand plaisir des moments humoristiques et des quiproquos qui détendent un peu l'atmosphère. Il faut dire que les personnages s'y prêtent également, surtout Adrien Brody dont le rôle est absolument génial. L'acteur nous montre qu'il est capable de jouer tout un panel de personnages. Owen Wilson est quant à lui très attachant, de même que Marion Cotillard. Les parents d'Inez jouent pour leur part les riches détestables par excellence. Enfin, il faut bien en parler puisque le public n'attendait que ça, Carla Bruni-Sarkozy tient bien son petit rôle de guide touristique. Voilà.

Bilan : Minuit à Paris est avant tout une belle photographie de Paris. Woody Allen nous propose une jolie romance avec tout un panel de personnages : les poètes, les comiques, les détestables. A voir !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 213 fois
1 apprécie

Autres actions de Critique-film Minuit à Paris