Le pape a dit

Avis sur Mission

Avatar Sorel
Critique publiée par le

Quelle grande chance de découvrir, le mois dernier, les grandioses chutes d'Iguazu aux confins des frontières du Brésil, de l'Argentine et du Paraguay. En rentrant, je n'avais qu'une envie : visionner Mission, le film de Roland Joffé et Palme d'Or 1986, dont l'intrigue s'y déroule à la limite des empires espagnols et portugais en plein milieu du 18ème siècle. Côté espagnol, le frère Gabriel (Jeremy Irons) a implanté plusieurs missions jésuites pour accueillir les Amérindiens Guaranis de ce territoire. Lorsque, par un traité signé en Europe, ce coin de forêt subtropicale passe aux mains des Portugais (favorables à l'esclavage contrairement aux Espagnols), un prélat envoyé par le Pape doit statuer sur le devenir de ces missions devenues indésirables. Une décision difficile à prendre quand il découvre l'incroyable travail des Jésuites ...

Magnifié par la musique ample d'Ennio Morricone, une reconstitution historique sans fausse note et le jeu émouvant de Jeremy Irons et celui de Robert de Niro, qui interprète un esclavagiste repenti, il se dégage de ce long métrage une indiscutable esthétique spirituelle malgré sa fin déchirante et ses scènes d'action un peu maladroites. Le film ferait presque tenir pour vrai les bienfaits d'une Église civilisatrice (je parle des Jésuites, pas du Vatican) pleine de bonnes intentions si le spectateur ne se rendait pas compte de lui-même qu'elle se rendait coupable, même involontairement, au nom de l'évangélisation, de l'asservissement des peuples autochtones au profit d'Européens avides de richesses et pouvoir. Le frère Gabriel transpire la bonté et le don de soi mais se révèle être le premier des bourreaux du peuple des Guaranis. La scène finale, dont rend compte la photographie, n'en est que l'apothéose.

Mais il faut bien sûr voir l'histoire avec la subjectivité de l'époque et le prisme de la foi extrême et idéaliste des protagonistes. De ce point de vue, Mission est une belle et tragique aventure humaine, réalisée avec classe et majesté.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 788 fois
2 apprécient

Autres actions de Sorel Mission