C'était quoi déjà la scène du début ?

Avis sur Mission : Impossible - Rogue Nation

Avatar Voracinéphile
Critique publiée par le

Nouveau mission impossible, même équipe que le précédent, la formule avait trop bien marché pour qu'on renonce. Articulé comme un Brad Bird bien remonté, MacQuarie s'efface complètement dans la réalisation de cette commande, au point que beaucoup pointe le manque d'identité visuelle de cet opus. Ils ont raison, mais le problème est davantage le rythme qui devient très vite redondant, et crée cet étrange sentiment d'amnésie par la fuite en avant que j'ai tendance à voir. On regarde le film, on est diverti et emballé par le rythme, mais on n'arrive pas à fixer les détails, un truc qui marque, un petit quelque chose de vraiment efficace qui a donné du poids... (J'avais ressenti particulièrement cela dans L'enquête avec Clive Owen et la belle Naomi Watts). Et ici, il n'y a pas de séquence marquante. Entre les effets numériques qui ne trompent pas et les petites gesticulations de Cruise, pas d'intensité immersive qui capte davantage que le film sympa qui passe à la télé. Les scènes d'action sont pourtant soignées et les codes du film d'espionnage pensés pour être intelligent, il n'y a plus aucun relief. Alors quand le chef du Syndicat kidnappe Benji et qu'on nous fait le coup du grand final, c'est plat et sans grande efficacité. Oh, on reste poli et sur le coup, on gobe tout comme une anguille. C'est cela maintenant la moyenne avec les blockbuster (et Terminator Genisys en est lui aussi un exemple remarquable). MI 5 est donc une séance pop corn vite vue et vite oubliée, sans qu'elle soit particulièrement décevante puisqu'elle permettra un nouveau visionnage sans qu'on se sente à nouveau spoilé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Voracinéphile a ajouté ce film à 1 liste Mission : Impossible - Rogue Nation

Autres actions de Voracinéphile Mission : Impossible - Rogue Nation