Affiche Moi, Daniel Blake

Critiques de Moi, Daniel Blake

Film de (2016)

Paradoxe(s) de la Palme du social

Découpage simple, fondus au noir, acteur dirigés de manière classique et brutalité du propos traduite par un style quasi documentaire. De temps en temps un moment où la patte de Ken Loach ressort. D'autres vous parleront plus en détails du film lui-même et peut-être même mieux. Ici, intéressons nous un instant au contexte dans lequel ce film à charge sur le système d'aides et d'indemnités au... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

6 7
Avatar Fiuza
7
Fiuza ·

Kafka et la justice sociale

Ken Loach remporte une nouvelle fois la palme d'or avec ce film et vu la qualité du festival de Cannes 2016 ça peut surprendre que ce "petit film" arrive à s'imposer. Parce que ce film ne révolutionne en rien le cinéma, il ne révolutionne même pas le cinéma de Ken Loach mais il fait quelque chose d'important, il donne la parole à des sans voix oppressés par un État qui les méprise. Ken Loach... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

9
Avatar Moizi
7
Moizi ·

Les arcanes du film social

Un atelier d’écriture de la salle communale de Newcastle. Table en formica, chaises décaties, des gâteaux secs, une fontaine et des gobelets en plastique. -Bon, on sait tous comment Ken fonctionne, à part peut-être toi, Mary-Rose. - Ne t’inquiète pas, j’ai vu tous ses films. - Bon, ça devrait aller dans ce cas. L’idée de base, c’est le travail en amont qu’on fait Hayley et... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

92 31
Avatar Sergent_Pepper
4
Sergent_Pepper ·

Garder la tête haute

I Daniel Blake est la preuve que l’on peut faire des chefs d’œuvres avec peu de moyens, beaucoup de talent et énormément d’humanité. J’ai vu ce film à de nombreuses reprises et à chaque fois, des sentiments de compassion et de mal-être silencieux m’ont imprégné. Comment ne pas se sentir révolté par la réalité de Dan, menuisier de 59 ans subissant les incohérences d’une bureaucratie lourde et... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

5 4
Avatar TomusDeBelo
9
TomusDeBelo ·

Kafka Loach.

Profondément engagé, Ken Loach se battra jusqu'à son dernier souffle, c'est une évidence. Reparti de Cannes avec la palme d'or tant convoitée, MOI, DANIEL BLAKE dégage une puissance, n'en déplaisent à ses plus féroces détracteurs. Se plaçant, dans l'immédiat, dans la lignée de ses plus imposantes réussites, toujours secondé par son fidèle... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

5 1
Avatar Safrane 3000
6
Safrane 3000 ·

Je suis un homme...

MOI, DANIEL BLAKE (15,8) (Ken Loach, GB, 2016, 99min) : Chronique sociale dépouillée suivant le destin d’un charpentier de 59 ans victime d’un arrêt cardiaque devant trouver un emploi sous peine de sanctions administratives et financières alors que son médecin lui interdit de retravailler. Cette situation grotesque de l’administration britannique donne l’occasion à Ken Loach... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

5 8
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

Un Etat Providence en danger

Ne sommes-nous en train d'oublier la valeur inestimable du système de solidarité et de sécurité sociale qui nous entoure ? N'assistons-nous pas à un perte de mémoire collective sur les luttes passées et acharnées qui ont conduit à ces acquis sociaux ? Notre Etat Providence ne risque t'il pas d'être démantelé dans l'indifférence générale ? A travers une superbe fable humaniste,... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

5
Avatar Zeldafan70
8
Zeldafan70 ·

Not Dogs, Not Criminals

Lui, Ken Loach, 80 ans, ou pléthore de films sociaux et engagés à son actif, de My name is Joe à It’s a Free World, en passant par Bread and Roses, ou bien relatant les sombres heures de l'histoire Outre-Manche, avec Land and Freedom ou encore Le vent se lève, et encore j'oublie les anciens que je n'ai pas encore eu l'occasion de... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

5 5
Avatar rem_coconuts
8
rem_coconuts ·

Palme d'or Bould'hum (bouleversant d'humanité)

Bon, aucune critique négative pour l'instant, je me sens obligée de faire part de mes réflexions, sur ce film, qui, selon moi, n'a absolument pas "l'étoffe" d'une palme d'or, ni même d'un bon Ken Loach. J'aimerais rappeler que c'est la deuxième année consécutive que le jury récompense un film "engagé" qui met en scène des petites gens qui luttent pour se faire une place dans ce monde... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

22 10
Avatar Poison_Ivy
3
Poison_Ivy ·

Bureaucratie assassine et toute-puissante

Un brave charpentier sexagénaire ne peut plus travailler à cause d’une cardiopathie, tout en étant interdit d’indemnité par les services sociaux Anglais. Dans un monde kafkaïen mais malheureusement quotidien pour bien des demandeurs d’aides sociales, il nous invite dans sa descente aux enfers, ou plutôt dans les crevasses informatisées et réglementaires d’une administration absurde, assassine... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

4
Avatar etiosoko
8
etiosoko ·