Affiche Moi, Daniel Blake

Critiques de Moi, Daniel Blake

Film de (2016)

Critique de Moi, Daniel Blake par Missweek

Ce film est nécessaire incontestablement, j’ai plus de mal à lui reconnaître sa palme d’or, et j’ai l’âme trop sensible pour avoir pris plaisir à le regarder. Effectivement il est terriblement réel, n’en déplaise à ceux qui pourraient trouver que les les choses paraissent fausses, le système est ainsi fait, aussi absurde et dingue que ça en ait l’air.Pour l’avoir pratiqué des deux côtés on ne... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

Avatar Missweek
6
Missweek ·

Critique de Moi, Daniel Blake par DanielOceanAndCo

"Moi, Daniel Blake", qui a gagné la Palme d'Or en 2016, est dans la lignée des autres œuvres sociales signées Ken Loach, qui est un réalisateur dont j'apprécie en général la force tranquille dont il fait preuve pour délivrer son message de manière claire et nette mais sans chercher à heurter et c'est exactement le cas ici. On se prend vite d'affection pour Daniel Blake et les difficultés... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

Avatar DanielOceanAndCo
7
DanielOceanAndCo ·

La dure réalité du chômage et de la précarité en Angleterre

Ken Loach est un réalisateur de génie dont la notoriété n'est plus à prouver, tant il a su filmer des histoires de vies au plus proche des réalités sociales et sociétales. Il m'est longtemps apparu comme un réalisateur sociologue. Ces films sont sociologiques et historiques pour certains ("Land of freedom" sur la guerre d'Espagne, "Le vent se lève", sur la guerre d'indépendance de l'Irlande).... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

Avatar CoMafalda
9
CoMafalda ·

Vrai

Ce film m'a été conseillé par une de mes professeurs. Sur le coup, je me suis dit que c'était sûrement un de ces films qui vous font pleurer, voir pitié et qui veulent faire de nos sentiments un outils de compassion. Oui, on a le cliché du vieil anglais malade, la mère célibataire obligée de se prostituer et des enfants harcelés à l'école. Oui, on voit bien que les moyens de réalisation... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

Avatar Najoua Jai
8
Najoua Jai ·

CPAM

Daniel Blake ne peut plus travailler suite à un problème cardiaque mais le système de sécurité sociale lui fait perdre sa pension. Un comédie sociale critique sur le système de santé anglais vendu à des organismes privés. L’aberration du système, la marchandisation de l santé mais aussi la solidarité, l’entraide. C'est touchant comme film mais il faut se l'avouer un peu lourd à digérer.... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

Avatar GuiKD
7
GuiKD ·

Bloody State !

Palme d'or 2016 à Cannes, Ken Loach met en scène Daniel Blake, ancien menuisier qui se retrouve au chômage à la suite d'une attaque cardiaque l'empêchant d'exercer son métier à nouveau. Au cours de ses démêlés administratifs pour toucher les indemnités vitales à sa survie, il va rencontrer Katie, jeune femme célibataire, et ses deux enfants avec qui il va se lier d'amitié. Explorant le thème... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

Avatar Batowski Jr.
8
Batowski Jr. ·

Critique de Moi, Daniel Blake par Jiminou76

Un milliard de fois oui à des films engagés, notamment sur ce sujet, et encore plus quand ils sont aussi bien portés par ses acteurs. Mais de Ken Loach, j'en attendais qu'un film où tout est trop souvent prévisible, attendu jusque dans sa fin, dès la lecture du synopsis. Peut être que ce film ouvrira les yeux à certains, mais de mon côté il ne m'apporte malheureusement rien de qu'une... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

Avatar Jiminou76
7
Jiminou76 ·

Les ravages de l’administration

A vouloir appliquer des règles strictes et rigides, les services sociaux britanniques génèrent des situations kafkaïennes : Daniel BLAKE, menuisier de 59 ans, est malade du cœur. Son médecin le contraint de prendre du repos, mais l’administration menace de lui retirer ses allocations s’il ne se remet pas au travail ! Au cours de ses visites au job center, il rencontre Katie, mère... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

Avatar the_stone
8
the_stone ·

Éloge de la paresse

Quand on connaît l’œuvre superbe de Ken Loach on ne peut qu’être étonné par la caricature, le manichéisme et pour tout dire la paresse qui se dégagent de ce film. Le personnage principal peut bien être sympathique, le scénario lui construit une chaîne de désagréments qui de pire en pire fait du film une histoire bien peu intéressante... On se demande pourquoi notre démiurge Loach a renoncé à... Lire l'avis à propos de Moi, Daniel Blake

Avatar farfelouf
4
farfelouf ·

Bonjour dépression nerveuse...

C'est sûr qu'après que ce film soit sorti, on a dû enregistrer une hausse des suicides car même en n'étant pas chômeur, ce film vous glace le sang ! Mais qu'est-ce que Ken Loach a voulu nous montrer qu'on ne sache déjà ! Le réalisateur chercherait-il avant tout à se faire du blé sur la misère de certains malheureux ! Car pour lui ça a plutôt bien marché ce navet sans âme ! J'ai haï ce film... Lire la critique de Moi, Daniel Blake

Avatar 270345
1
270345 ·