Une suite de bon Gru

Avis sur Moi, moche et méchant 2

Avatar Stephenballade
Critique publiée par le

Après un très convaincant "Moi, moche et méchant", c’est un réel plaisir de retrouver Gru et ses fidèles minions, ainsi que les trois fillettes adoptées. Eh oui : bien qu’au départ elles l’aient été par pur et unique intérêt, elles sont toujours là, plus ancrées que jamais dans la vie de Gru. Pouvait-il en être autrement au vu de la fin du premier volet ? Non pas vraiment, je vous l’accorde.
Dès l’entame, le spectateur n’a aucun mal à se replonger dans l’ambiance, bien qu'il se soit écoulé presque trois années : d’abord grâce aux fameux minions, lesquels nous régalent dès le générique de début d’une de leurs nombreuses facéties ; ensuite grâce à la musique dont le spectateur reconnaîtra tout de suite les tonalités qui collaient si bien à la personnalité de Gru… et qui lui collent toujours aussi bien.
Bien que les terres soient déjà connues, l’intrigue est quelque peu différente. Du moins elle est menée différemment. Ce n’est plus la course au titre du plus grand voleur qui est en jeu. Non, et pour cause ! Gru coule des jours heureux avec ses fillettes et ses minions. Mais il n'est pas pour autant inactif… Très rapidement Gru régale le public de ses frasques, tandis que la petite Agnès (Dizzie Le-Tan, toujours aussi formidable) finit d’attendrir le spectateur. Pas que le spectateur, du reste… Une vie idyllique donc. Ou presque.
Sauf que ça ne va pas durer ! L’improbable vol de la lune a laissé des traces, à tel point que ça provoque une fracassante entrée en scène de Lucy, formidablement doublée par la survoltée Audrey Lamy. "Moi, moche et méchant 2" est l’occasion aussi de mettre en scène davantage les sentiments, tout en continuant de développer la psychologie du personnage de Gru en revenant sur son passé. Cela n’empêche pas de lui opposer un nouvel adversaire, non pas en confrontation directe à proprement parler : au contraire, nous avons affaire à ce qui s’apparente plus à un travail d’enquête plus qu’autre chose, dans lequel il faut démêler les faux-semblants qui rendent les apparences trompeuses.
C’est ainsi que nous avons une belle petite collection de personnages beaucoup moins sympathiques : Silas de Lamolefès, le patron de l’Agence Vigilance de Lynx, dont le nom est une belle source d’inspiration pour Gru et les minions ; et ensuite les deux gros clichés (comme l’était Vector) que sont Eduardo (Eric Cantona) et… le très énervant Antonio (Antonin Icovic). Alors là, le dernier… il m’agaaace, mais il m’agaaaaaaaace !!! Ce qui a eu le don de me faire grandement apprécier la réaction de Gru. Limite jouissif ! Bon ok : carrément jouissif…
Pour conclure, cette suite n’a rien à envier au premier épisode. Il est tout aussi bon, mené par un Gad Elmaleh toujours en aussi grande forme : non seulement il a retrouvé sans mal la voix avec cet accent si particulier, mais en plus il a encore su la garder sur la durée. Une véritable performance ! La seule chose qu’il y a en moins : c’est l’effet de surprise. Ne soyez pas inquiets : les minions régalent aussi leur public une fois de plus, pour son plus grand bonheur

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 53 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Stephenballade Moi, moche et méchant 2