Avis sur

Moi, moche et méchant 2 par AntoineRA

Avatar AntoineRA
Critique publiée par le (modifiée le )

Ce Moi, Moche et Méchant 2 m'embête pas mal ; j'ai un peu de mal à savoir comment me positionner sur le film. Si la séance s'est révélée, dans l'ensemble, drôle et divertissante, je n'ai pu qu'exprimer une pensée d'insuffisance, ou de facilité, lorsque les lumières se sont rallumées. Ça ne vole pas haut, mais tous les bambins dans la salle étaient réjouis. J'avais trouvé le premier volet très sympathique, un humour léger, presque innocent, qui faisait souvent mouche, et une intrigue plutôt originale, plaisante à suivre. Qui plus est, les personnages étaient attachants, surtout ce méchant pas si méchant et toute sa petite troupe (au sens propre, comme au figuré).

Je pense qu'il commence à y avoir un souci quand, dans une franchise à peine lancée - ce n'est que le deuxième film - les personnages secondaires, voire de fond, deviennent plus intéressants que le personnage principal. Ainsi, Gru, qui est quand même le premier concerné par le titre de l’œuvre dans laquelle il apparaît, n'importe aucunement. Car, quand bien même un film spin-off est prévu sur eux, les Minions éclipsent absolument tout le reste. Je mettrais même ma main à couper qu'ils étaient les personnages préférés de la plupart des enfants dans la salle. Bien sûr, les Minions sont... mignons. Enfin, pas toujours, et c'est ce qui plaît car Moi, Moche et Méchant 2 est un "Minion show". Chacune de leurs apparences dans le film est propice à un gag gratuit. Pas étonnant que la campagne promo ait été autant axée sur ces petits bonhommes, ils sont partout et l'on attend finalement que de les retrouver pour voir quelles bêtises ils vont encore pouvoir inventer. De toute manière, il leur suffit d'ouvrir la bouche et déblatérer leur langage sibyllin tout en onomatopées et mots de différentes langues pour passer du sourire au franc éclat de rire. Une vraie attraction qui du coup prévaut sur ce qui se passe autour, à tel point que ce film aurait à lui-même pu être le spin-off en changeant quelques scènes.

Cette abondance qui peut paraître, de prime abord, extatique tout comme un bon gros paquet de Fraises Tagada se révèle finalement ennuyeuse. Là où l'on suivait avec amusement un Gru méchant, sans états d'âme au départ, qui redoublait d'inventivité face à son concurrent, puis qui dévoilait sa personnalité sensible petit à petit, dans le premier volet, cette fois-ci, il n'y a franchement rien de délectable, ni même de très inventif. Bizarrement, la comparaison avec l'Âge De Glace m'est venue instinctivement en tête et, à y regarder de plus près, elle est effectivement légitime. Ainsi Gru peut s'apparenter à Manny, grincheux au tout début, puis qui se construit une sorte de famille. Et, dans ce deuxième film, les scénaristes partent sur la piste de l'amour, donc on assiste à un Gru maladroit avec les femmes. Margo est devenue une ado et, tout comme Pêche dans les aventures givrées (le 4), elle a sa crise d'ado - insupportable - et fréquente des garçons alors que son "père" veille. Qui plsu est, fini le rôle de méchant, Gru va dorénavant sauver le monde, et on pense pas mal à un épisode des Totally Spies au vu de la tournure de l'histoire. Un autre méchant est introduit, mais nullement exploité et fait un peu une apparition éclair. Tout comme la petite Edith pratiquement oubliée et, à vrai dire, Margo et Lucy (protagoniste féminin quand même) également. L'intrigue se révèle donc fade, mollassonne dans son évolution, et surtout longuette car les scénaristes tirent parti au maximum des ritournelles qui peuvent leur permettre de faire des gags à côté.

Moi, Moche et Méchant 2 en regorge, sans limite, et avec exagération. Tout est excuse à créer un gag, du fusil à pet à la calvitie de Gru, en passant par une poule de garde, une virée en barque, ou une plâtrée de guacamole, et ce jusque pendant le générique de fin même, envahit de Minions. Comme précisé précédemment, ces petits êtres y sont pour beaucoup, leurs moments de gloire arrivant certainement lors de leurs chansons et chorégraphies hilarantes. Mais le personnage d'Agnés, la cadette du groupe apporte également sa pierre à l'édifice en étant déjà terriblement choupi, et puis en faisant jouer son imagination et franc-parler très drôles. Le fait d'avoir un méchant mexicain élargit également le champ d'action en jouant sur l'image de cette culture, assez grossièrement même. Il faut dire qu'il y a beaucoup de facilités dans les traits d'humours et les gags et, hormis quelques calembours que seuls les plus âgés sauront saisir, la majorité est visuelle et à destination des plus petits. Du coup, cette surenchère et la nature peu inventive de certains passages rend le film parfois lourd, surtout quand on prend la direction éculée des relations de couple.

Côté animation, c'est un sans faute. Dans la droite lignée du premier film, c'est très bien fait, tout en couleur, très beau, et riche en détails (jusqu'à la vignette du contrôle technique sur la voiture de Lucy). Le rendu des objets, les environnements, ou même les textures des vêtements sont incroyablement travaillés et le tout possédant quand même une identité propre derrière le design, que ce soit des personnages, des habitations, des véhicules... Encore du joli boulot de la part d'Illumination Entertainment qui a certainement une franchise à fort potentiel pour se faire une place entre les Dreamworks, Pixar, Blue Sky et Walt Disney Studios, entre autres. De nombreuses fois, sur la version classique du film, on sent les scènes prévues pour la conversion 3D avec de fortes projections pour sortir de l'écran ; tout le générique de fin est d'ailleurs optimisé en ce sens, de quoi profiter des Minions pleinement en trois dimensions pour ceux qui n'en auraient pas assez. Par contre, niveau musique, hormis lesdites chansons issues des petits jaunes, et le thème principal plus quelques autres chansons de Pharell Williams, c'est plutôt le néant et pour le coup extrêmement banal puisque je n'ai rien retenu du tout.

Sans surprise, Moi, Moche et Méchant 2 souffre un peu de son propre succès. Après un premier volet réjouissant, les réalisateurs ont voulu se surpasser et, pour le coup, miser sur davantage d'humour venant des petits personnages qui ont marqué d'emblée : les Minions. Une infinité de petits gars hilarants pour le plus pur plaisir du gag. Et ce n'est pas sans rappeler un certain Rayman Contre Les Lapins Crétins, où ces créatures secondaires sont devenues presque plus populaires que le héros de la franchise. En soi, Moi, Moche et Méchant 2 n'est pas foncièrement raté, mais faire passer l'histoire au second plan - qui plus est banale - juste pour faire rire un maximum les enfants n'est clairement pas la ligne directrice qui m'intéresse le plus. À voir ce qu'ils ont l'intention de faire avec ce spin-off sur les Minions.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 382 fois
3 apprécient

AntoineRA a ajouté ce film d'animation à 1 liste Moi, moche et méchant 2

  • Films
    Cover Films vus au cinéma

    Films vus au cinéma

    Films classés du plus récent au plus ancien. ------------------------------------------- Quelques chiffres qui ne payent pas...

Autres actions de AntoineRA Moi, moche et méchant 2