Maman je t'aime ?

Avis sur Mommy

Avatar Neo Cosmic M
Critique publiée par le

Je me souviens d'une parole d'In The Panda : "Ne cherchez pas se qu'on vous vend spécifiquement, rechercher la petite perle". Seulement en 2014, on a tous plongé la tête la première sur Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu et la Famille Bélier (2 films dispensables, même si le second n'est pas détestable). Ce n'est pas comme si on avait je ne sais pas un Astérix pour une fois trop bien ! Cependant est sorti un film qui a vraiment buzzé et est devenu un succès critique incroyable. Et ce film c'est Mommy. Il est temps de critiquer ce film génial.

Des films comme ça, j'en veux tous les jours

En terme de réalisation, ce film ose tout. Jusqu'au format. Non seulement les couleurs sont bien choisis en fonction de l'état d'esprits, les décors sont adéquats , des jeux de couleurs maîtrisés, une mise en scènes incroyable et des plans bien faits. Bien sûr il y a des moments un peu abusé et de la shaky cam illisible mais ce n'est jamais dérangeant et en accord avec ce qu'il film. Mieux ! Il adapte le format à son propos. Je trouve ça génial ! C'est tellement rare un film qui va aussi loin dans la mise en scène, qui ne soit pas prisonnier d'un format et qui veut faire se qu'il veut de son film tout en restant cohérent et il y arrive.

Oui, je fais référence au faite que le film soit en 4/3 majoritairement et qui passe en 16/9e juste selon le bon vouloir afin de faire respirer le personnage de Steve ou le métrage en lui même

Xavier Dolan est avant tout un auteur qui aime James Cameron, Robin Williams et Harry Potter (rien que pour ça je dis banco). Et même si le dernier film qu'il a tourné (et que je considère comme le meilleur film français de 2016 au passage) ne va pas aussi loin dans le délire de Mommy, reste aussi un film auteuriste. Quant à la musique...tu me mets du Céline Dion et du Eiffel 65 et tu as mon adhésion. Il n'y a pas que ça comme musique mais je la trouve bien employée. Quant aux personnages...bah ils sont tous bien traités

Steve et ses mères

Steve O'Connor Després (Antoine-Olivier Pilon) joue bien l'adolescent hyperactif et auto-destructeur. C'est un ado qui n'a absolument pas de repères. Jouer un tel rôle est vraiment casse-gueule mais il le fait vraiment bien. Il n'est pas dans la caricature et c'est classe. Steve veut être libre comme tout le monde, mais son état fait qu'il n'a pas conscience du mal qu'il cause ou fait subir à sa mère.

Diane « Die » Després (Anne Dorval) est une veuve vraiment dépassée par son fils. Elle veut l'élever normalement mais son tempérament et son manque de patience n'aide pas. Elle noue alors une relation d'amour compliquée avec lui et vraiment chaotique, au point de faire parfois des choses regrettables ou dans le meilleur des cas être totalement démissionnaire

Kyla (Suzanne Clément, qui joue actuellement dans la série Versailles) est la voisine qui découvre cette famille dysfonctionnelle. D'abord arbitre, elle va rapidement nouer une relation d'amitié avec nos 2 protagonistes et comprendra le mal-être qui se trouvent en chacun d'eux. Elle aussi possède un passé tragique qui l'a rendu bègue et l'amitié lui sera profitable à plus d'un titre.

Je ne parlerai pas des autres personnages qui sont très secondaires et là que pour exploiter ce trio atypique.

Gary-Stu qui s'ignore

Le film entier est de savoir comment une mère démissionnaire et totalement dépourvue de patience arrivera à gérer son fils hyperactif. Bien que le film possède de grandes longueurs, il arrive à nous intéresser sur ses parties pris de narrations qui se mêlent à la mise en scène. Xavier Dolan redéfinie totalement l'archétype du Gary Stu envers le personnage de Steve. Ce dernier se croit tout puissant au point de changer le format du métrage, mais à plusieurs moments la réalité le rattrape. Ce film ne verse ni dans la consensualité gentillette ni dans le drame forcé (n'est-ce pas Ma Famille Bélier ?). C'est un vrai drame avec des personnages qui se font mutuellement du mal et dont ils sont conscients. C'est même au moment où Die et Kyla vont se rendre compte que le problème est ingérable qui vont faire malgré tout ce qu'il y a de mieux pour lui. Et même si la fin est triste de prime abord, elle ne l'est qu'au premier degré. Steve veut être ce Gary Stu que rien n'arrête et Xavier Dolan le traite comme tel. Le seul gros défaut est le rythme assez lent de certaines séquences mais qu'on oublie vite lorsque les moments de tensions arrivent (bref pas comme Tel Père Tel Fils où le rythme volontairement lent joue contre le film au final). Bref, le film est intéressant à plus d'un titre.

La consécration pour Dolan

Ce film bien que très lent est une vraie réussite à tous les niveaux. Prenant, touchant, violent et sans concession. C'est un film qui ne s'interdit rien et va au bout de son propos sans délaisser le reste. Depuis, Xavier Dolan est devenu un réalisateur star qui depuis a signé Juste la Fin du Monde certes moins bon mais du haut lvl. Hâte de voir la suite de sa carrière

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 175 fois
Aucun vote pour le moment

Neo Cosmic M a ajouté ce film à 16 listes Mommy

Autres actions de Neo Cosmic M Mommy