👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Au sommet des westerns parodiques., il y a mon nom est personne. La raison est simple: absolument tout est parodique.
Des films qui en parodient d'autres, ça ne manque pas. Ici on a même Sam Peckinpah ouvertement nommé sur une tombe et plein d'autres films que chacun pourra reconnaitre au gré de ses connaissances personnelles. Le plus étonnant pour moi est la référence à Sergio Leone dont Valerii fut l'assistant réalisateur, comme si l'élève reconnaissait ce qu'il doit à son maitre (d'ailleurs crédité au générique comme co-scénariste).
Mais là où le film va loin dans la parodie, c'est que même la musique de Morricone en parodie d'autres (la chevauchée des Walkyries) ou tout simplement ses propres BO (le thème d'Il était une fois dans l'ouest). Comme le scénario est parodique jusqu'aux noms choisis (Jack Beauregard pour les yeux bleus d'Henry Fonda, nom qui irait aussi bien à Terence Hill).qui font penser aux contes de Voltaire; jusqu'au titre (l'épisode du Cyclope dans l'Odyssée d'Homère lorsqu'Ulysse dit se nommer personne), on a l'étrange impression de regarder l'histoire d'un film qui pourrait être tourné après le dernier western, lorsque tout aura été dit et montré, et qu'il n'y aurait plus qu'à rendre hommage à un genre défunt en proposant au spectateur de conserver en mémoire ce qu'il préfère, à l'image de la parabole de l'oisillon que chacun peut interpréter comme il le souhaite..
Au final, un excellent moment, même si certaines scènes sont hélas un peu ridicules. Mais l'ambition de ce film ne peut qu'être saluée parce qu'après, on n'en fera plus d'aussi bons dans le genre.

Serval1
8
Écrit par

il y a 3 ans

3 j'aime

Mon nom est Personne
Taurusel
9

... et pourtant je suis Quelqu'Un.

Fui Fui, Fui Fui, Fui Fui Fui Fui Fui, Fui Fui Fui, Fui Fui Fui Fui Fui Fui Fui, Fui Fui Fui, Fui Fui Fui Fui Fui Fui, Fui Fui, Fui Fui Fui, Fui Fui Fui, Fui Fui Fui... [SIFFLEMENTS] Mais...

Lire la critique

il y a 10 ans

77 j'aime

15

Mon nom est Personne
DrunkenBastard
7

Critique de Mon nom est Personne par DrunkenBastard

Contrairement à ce que j'ai pu lire ici et là, Mon nom est personne n'est pas du tout dénué de subtilité. Le contraste fulgurant entre l'imagerie impitoyable du far west et la pitrerie du héros fait...

Lire la critique

il y a 11 ans

56 j'aime

4

Mon nom est Personne
Jambalaya
10

Mr Nobody...

Les plus grands classiques du western ne sont pas forcément signés Sergio Leone, quand bien même la musique serait d’Ennio Morricone. Il y a une vie après Leone et Mon Nom Est Personne démontre qu’on...

Lire la critique

il y a 8 ans

54 j'aime

6

Le Magnifique
Serval1
8

Merlin l'enchanteur

En ce jour où Belmondo nous a quitté, les télévisions se sont battues pour lui rendre hommage. Je me suis demandé quel film diffusé pouvait le mieux évoquer ce qu'il représentait dans le cinéma...

Lire la critique

il y a 9 mois

7 j'aime

5

Au revoir là-haut
Serval1
8

Masques et merveilles

Après quelques soirées déprimantes devant des films français sans âme, des comédies pas drôles, des récits convenus et mal joués, ça fait vraiment plaisir de se dire que notre cinéma n'est pas mort...

Lire la critique

il y a plus d’un an

7 j'aime

Lost in Translation
Serval1
8

Solitudes éperdues

Il n'est pas facile de faire un film sur l'ennui sans ennuyer. Sofia Coppola tente et réussit ce pari dans lost in translation, un hymne magnifique à la solitude et aux erreurs irrréparables. Porté...

Lire la critique

il y a 4 ans

7 j'aime

3