Avis sur

Monty Python : La Vie de Brian par Eowyn Cwper

Avatar Eowyn Cwper
Critique publiée par le

Si on les avait laissés faire, les Monty Python auraient réécrit l’histoire toute enrobée d’humour anglais. Mais évidemment, on ne les a pas laissés faire : censuré et banni à de nombreux endroits pour blasphème, La Vie de Brian a, comme le disait Cleese, réuni les Chrétiens (dans leurs protestations) pour la première fois en 2000 ans.

Du point de vue cinématographique, c’est leur premier film qui se passe presque totalement de sketches, à quelques symptômes près comme de faire 40 personnages en 6 acteurs, ou les gags qui emplissent totalement certaines scènes jusqu’à faire oublier que la mise en scène s’attache à un certain minimalisme – quoique c’est aussi la première fois qu’on sent les artistes complets derrière les maîtres de l’absurde, avec Gilliam l’animateur et Jones le réalisateur qui commencent enfin à se considérer comme d’authentiques cinéastes – sans parler d’Idle le chanteur.

Le groupe ne pouvait pas non plus se trahir : on leur demandait d’être eux-mêmes et c’est chose faite, car refusant toujours de n’être autre chose qu’une verrue sur le cinéma de genre, l’œuvre n’a pas de linéarité, se bonifiant parfois par grumeaux inattendus (un discret effet sketch avec cette fois des transitions maîtrisées) et, comme Sacré Graal, elle nous défie de ne pas rire.

Il n’y a pas de génie dans cette tentative, mais étant encore au sommet de leur potentiel, les Python livrent un bout d’écriture à la fois plus mûr, moderne et vieilli, car ils étaient alors portés par l’élan d’un mouvement lancé longtemps auparavant. Moins humoristiques et plus littéraires, les dialogues s’adressent à un public légèrement différent qui, à mon sens, ne sont pas le signe précoce d’une déchéance.

Un peu normé et plus lisse que Sacré Graal, Brian de Nazareth est une ultraparodie mégabricolée, le genre de patatoïde immense concocté par quelques hommes unis dans un style et de l’affection pour leur langue. Le genre aussi qu’il faut remercier George Harrison de nous avoir offert, comme il l’a produit.

Quantième Art

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 44 fois
1 apprécie

Autres actions de Eowyn Cwper Monty Python : La Vie de Brian