MoonRockwell

Avis sur Moon

Avatar Mike Öpuvty
Critique publiée par le

Dans quelques années, on trouvera un moyen de récolter de l'Hélium 3 sur la lune. Sam Bell, astronaute-ouvrier pour le compte de la multinationale qui exploite le filon vit tout seul là haut depuis presque 3 ans, durée de son contrat. Il commence à souffrir de migraines et d'hallucinations. C'est pourquoi au cours d'une mission de routine dans son véhicule lunaire il a un terrible accident.
Sam se réveille à l'infirmerie, et, constatant que la machine qui a eu l'accident n'a pas été récupérée il se rend sur place et trouve un autre astronaute mal en point dans le cockpit. C'est astronaute c'est Sam ! Que se passe-t'il ? Est-il fou ?

Pour ma part je trouve que c'est une réussite, dans son genre : le " je vais avoir qu'un seul acteur 90% du temps ". J'ai passé quelques heures à tenter de me souvenir de ses contemporains... I am Legend de sinistre mémoire. Cast Away qui était déjà bien mieux... Et puis plus loin dans le passé, on a Duel évidemment. Je suis sûr qu'il m'en manque, mais Moon parvient à se hisser au dessus de la mêlée grâce à deux choses...

1 / Un seul acteur, oui, mais plusieurs rôles ! Ce twist, déja éprouvé dans des films comme Multiplicity, ou toute une floppée d'Eddy Murphies, vient égayer le défi puisqu'au moins Sam Rockwell ne parlera pas à un ballon, ou pire, à un mannequin-cliente-de-DVD-store. En plus le défi technique est remporté haut la main puisqu'à aucun moment, on remet en question le postulat de base : il y a deux Sam Rockwell à l'écran.


2 / Un seul acteur, oui, mais un des meilleurs de sa génération ! Révélé par Tom DiCillo dans son meilleur film, Box of Moonlight, Sam Rockwell multiplie les apparitions hétéroclites dans des genres divers et variés. On se souvient de lui en Francis Flute dans Le Songe d'une Nuit d'Eté et en vilain de service de Charlie's Angels avant qu'il n'explose dans le médiocre Confessions d'un Homme Dangereux et dans le brillant HitchHicker's Guide to the Galaxy.

Ici, Sam Rockwell a le film sur ses quatre épaules, et ne le lâche pas. Il est néanmoins accompagné dans sa tâche par deux alliés de choix : La partition toujours admirable du neurasthénique Clint Mansell et la douce voix de Kevin Spacey dans le rôle du H.A.L. local qui s'appelle Gerty.


Ce qui fait que même quand on voit le dénouement venir à des lieues, il est quand même poignant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 415 fois
4 apprécient

Mike Öpuvty a ajouté ce film à 1 liste Moon

Autres actions de Mike Öpuvty Moon