Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Affiche Moonlight

Critiques de Moonlight

Film de (2017)

Critique de Moonlight par emberthing

Pour son premier film, Barry Jenkins tape fort avec Moonlight : un drame en trois parties, comme le montre l’affiche, qui nous fait suivre la vie de Chiron de son enfance difficile à son éclosion identitaire. Chaque partie est une étape importante de la vie du personnage principal qui va le marquer, le changer et surtout le construire. Tout commence quand il est enfant, harcelé par... Lire l'avis à propos de Moonlight

3
Avatar emberthing
9
emberthing ·

Movie Lives Matter

Philadelphia, Brokeback Mountain, Harvey Milk, autant de films sur la cause homosexuelle qui te foutent le frisson et méritent un Oscar. Moonlight, un film avec des acteurs brillants mais une réalisation plus que moyenne (putain de shaky cam façon found footage, putain de spot rouge à gauche bleu à droite façon Refn) qui ne m'a fait passer aucun sentiment, aucun frisson, uniquement :... Lire l'avis à propos de Moonlight

8 3
Avatar Custom51
3
Custom51 ·

Love carried away by a moonlight shadow...

MOONLIGHT (17,1) (Barry Jenkins, USA, 2017, 111min) : Cette chronique identitaire percutante et sensible, retrace le destin et le parcours d’un enfant des quartiers de Miami jusqu’à l’âge adulte. Barry Jenkins, réalisateur révélé en 2008, à l’occasion de festivals indépendants avec Medicine for Melancholy (inédit en France) revient enthousiasmer la critique et le public lors... Lire la critique de Moonlight

6 2
Avatar seb2046
8
seb2046 ·

La mémoire de Chiron

Ce soin apporté à l’écriture, ce désir de saisir avec acuité toute l’humanité de chaque personnage, de ne pas céder aux facilités scénaristiques, de privilégier le hors-champ et les ellipses autant que possible, hissent le film vers des sommets de délicatesse. L'évolution de Chiron est bouleversante. Prisonnier d'un destin, le trafic de drogue, il apprend les codes, les utilise pour survivre.... Lire la critique de Moonlight

4
Avatar Flerya Vende
8
Flerya Vende ·

Omar Little : Sa vie, son oeuvre...

Attiré par la belle affiche et une bande annonce plutôt bien foutu qui laissait présager d'un beau film planant et délicat, j'avais placé de hautes attentes dans moonlight. La fameuse bourde des oscars est venu titiller ma curiosité pour ce film que je pensais déjà sortie des salles et m'a finalement incité à débourser quelques sesterces dans mon cinéma le plus proche. D'après son prix, les... Lire la critique de Moonlight

4
Avatar Pom_Pom_Galli
6
Pom_Pom_Galli ·

Itinéraire d’un enfant pas très gâté

Le sujet n’est pas uniquement l’histoire d’un homosexuel dans un univers qui n’accepte pas sa différence mais c’est surtout le récit de la construction d’une personne en milieu hostile. Ou plutôt de sa déconstruction. Chiron est d’abord un enfant qui doit subir les persécutions de ses camarades et mener sa petite vie tant bien que mal entre un père absent et une mère dont la présence devient... Lire la critique de Moonlight

4
Avatar iori
8
iori ·

Un beau drame fidèle à sa réputation flatteuse.

Parfois on peut se méfier des films qui arrivent avec une grosse réputation comme ici celle de « sensation du cinéma indépendant américain » tant ce genre d’appellation est devenue galvaudée avec les années. D’abord parce qu’il y a plusieurs styles de cinéma indépendant au pays de l’Oncle Sam depuis deux décennies, celui des récompenses et gros festivals et celui des circuits intimistes... Lire la critique de Moonlight

4
Avatar Rémy Fiers
7
Rémy Fiers ·

Noirs désirs

Trois étapes de la vie de Chiron, un Noir américain homosexuel qui a du mal s’accepter comme tel. On veut bien faire tous les efforts du monde, mais il faudrait qu’en face, on y mette un peu du sien… Ainsi, Moonlight, qui a reçu l’Oscar du Meilleur film, on sait après quelle scandaleuse erreur qui fit miroiter la récompense aux yeux de Damien Chazelle pour son merveilleux Lire la critique de Moonlight

8
Avatar Tonto
5
Tonto ·

Brokeback Ghetto

Ouverture en plan séquence. Un plan séquence virevoltant inutilement autour d'acteurs mauvais, se terminant par un flou dégueulasse. Telle est la bienvenue de Moonlight. Autant vous dire que c'est mal barré. Ensuite, le film tente quelque chose de noble et pur, qui dans n'importe quel film à moitié réussi serait une victoire éclatante, mais se heurte au mur du simple talent... Lire l'avis à propos de Moonlight

10 1
Avatar Mike Öpuvty
3
Mike Öpuvty ·

Moonland ou La la light ?

Voilà. J'écris cette critique suite au réveil douloureux durant lequel j'ai appris que Moonlight avait remporté l'Oscar du meilleur film face à La La Land. Incompréhension totale. Moonlight était décrit humoristiquement comme "le film à oscars" puisqu'il reprenait l'ensemble des thèmes chers à l'Académie et remportant généralement des statuettes: l'histoire d'un black homosexuel, vivant dans... Lire l'avis à propos de Moonlight

6 5
Avatar Aurore
5
Aurore ·