Au clair de la lune, mon ami Ashton Sanders

Avis sur Moonlight

Avatar first_name last_name
Critique publiée par le

Le film orchestre 3 périodes de la vie de Chiron, interprété notamment par Ashton Sanders et Trevant Rhodes. L'histoire s'ouvre sur son enfance aux côtés d'une mère droguée qu'il va fuir. Son chemin croisera celui d’un dealer et Teresa qui l’adouberont comme leur propre fils. Puis suivra une quête identitaire et la découverte de sa sexualité dans l’enfer de l’adolescence. Enfin, l’âge adulte clôturera ces 3 actes pour conter une odyssée qui tiraille les souvenirs et le devenir de ce gavroche de Miami.

Au-delà des thématiques sociales abordées et de l’homosexualité dans la communauté afro-américaine, le film questionne aussi sur la fatalité de l’existence, la colère et le rapport sombre au passé. Chiron est un gamin, un ado, puis un colosse qui, se donnant l’illusion de grandir, ne deviendra qu’un souvenir qui chaque jour le ramènera vers l’enfance. Le drame de sa vie sera de devoir la vivre et la mise en scène offre à cette idée une profondeur vertigineuse.

Moonlight pourra provoquer l’amère sensation d’effleurer le sublime sans n’oser y succomber, ou trop peu. Le film résiste à toutes les facilités du mélodrame, quelques inégalités dans l’histoire et le manque d’âpreté parfois, troubleront pourtant l’idée du chef-d’oeuvre. Jenkins n’en reste pas moins un réalisateur au talent magnifique et au clair de la lune, mon ami Ashton Sanders tu te révèles au 7ème art avec élégance et noblesse.

Au clair de la lune, mon ami Ashton Sanders

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 162 fois
1 apprécie

Autres actions de first_name last_name Moonlight