👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Tendres souvenirs d'enfance...

Film soviétique réalisé par Alexandre Rou et sorti en 1964, cela doit bien faire dix années que je n’ai pas vu ce petit bijou qu’est Morozko ou Le Père Frimas, en français. Film de ma jeunesse, je suis très étonnée qu’il ne soit noté ici que par 3 personnes, car il mérite vraiment un coup d’oeil. Je ne garantis pas un coup de coeur, et d’ailleurs il faudrait déjà que je le revois mais tel qu’il est resté dans mes souvenirs de petite fille, c’est un conte merveilleux, à la fois bucolique et folklorique, étonnant, détonnant, décalé et juste.

« Moroz » signifiant la gelée en russe, le terme « morozko » renvoie à quelqu’un personnifiant le gel, qui l’apporte, qui est donc incarné par ce Père Frimas, qui nous fera penser à un vieux Jack Frost à la barbe blanche.

Inspiré d’un conte traditionnel russe, le Père Frimas raconte l’histoire de la douce et ravissante Nastienka, chassée de chez elle par sa marâtre, dans le terrible froid de l’hiver, mais elle est sauvée et hébergée par Morozko, qui la récompensera pour sa bonté.

On rencontre dans le film l’actrice Inna Tchourikova, grande actrice russe qui a notamment joué dans le film de Gleb Panfilov, Le Début sorti en 1970 ; elle tient ici le rôle de la demi-soeur laide, idiote et méchante, la Javote (ou Anastasie) du Père Frimas.

Je me répète, je dois le revoir, mais je pense qu’il vaut le coup. J’étais tellement émerveillée… Le cinéma russe n’est pas le cinéma le plus abordable, il est vrai, mais quand on regarde avec attention, les détails, les sourires, les regards et même la langue, vous pourrez être touchés par ce conte infiniment étrange. Et bien sûr, les décors, les habits sont époustouflants.
Et si il ne vous plait pas, essayez avec votre fille/petite soeur/nièce/filleule/chaton/pot de fleur, je garantis que ça passera !

Zhoule
8
Écrit par

il y a 6 ans

4 j'aime

1 commentaire

Morozko
Zhoule
8
Morozko

Tendres souvenirs d'enfance...

Film soviétique réalisé par Alexandre Rou et sorti en 1964, cela doit bien faire dix années que je n’ai pas vu ce petit bijou qu’est Morozko ou Le Père Frimas, en français. Film de ma jeunesse, je...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

1

Morozko
Tonto
7
Morozko

Le bon homme des neiges

Ivan (Eduard Izotov) est un beau jeune homme à qui tout réussit, dont le seul défaut est de s’aimer un peu trop soi-même. Cet orgueil va lui jouer un méchant tour, lorsque, ayant défié un malin génie...

Lire la critique

il y a 4 ans

2 j'aime

1

Morozko
YgorParizel
5
Morozko

Critique de Morozko par Ygor Parizel

Là pour le coup, on est vraiment dans ce que l'on peut appeler un conte de fée cinématographique. Le titre français de ce long-métrage d'Alexandre Rou est Le Père Frimas mais il aurait très bien pu...

Lire la critique

il y a 2 ans

Saint Amour
Zhoule
7
Saint Amour

Un cocktail savoureux (Cinexpérience #14)

Ode à la vie, à la joie, à l’alcool, à l’amour, à la France, Saint-Amour réjouit le spectateur, le touche, le fait parfois rire à en pleurer. Les séquences humours défilent, l’absurde nous emporte et...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

Morozko
Zhoule
8
Morozko

Tendres souvenirs d'enfance...

Film soviétique réalisé par Alexandre Rou et sorti en 1964, cela doit bien faire dix années que je n’ai pas vu ce petit bijou qu’est Morozko ou Le Père Frimas, en français. Film de ma jeunesse, je...

Lire la critique

il y a 6 ans

4 j'aime

1

Only God Forgives
Zhoule
6

De la perversité maternelle

Attention, ce qui va suivre contient de nombreux spoils ! Je n'ai toujours pas vu Drive, malgré toutes les éloges que j'ai pu entendre dessus ; avec Only God Forgives en tous cas, on a ici...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime