Avis sur

Morse par Qimingan

Avatar Qimingan
Critique publiée par le

Nous voilà en plein hiver suédois, de nuit, dans le lourd silence du froid de l'hiver.
J'ai tout de suite accroché à l'ambiance du film, on retrouve ce froid partout, dans la nature, les bâtiments (l'austérité de la salle de classe), dans les silences, les dialogues, les scènes d'action pleines de sang froid (comble pour un vampire non?) où le rouge sang tranche avec le blanc de l'hiver, rappelant le côté bestial et incontrôlable du vampire affamé.
L'ambiance nous donne l'impression de se retrouver dans une bulle coupée du monde.

On s'attache vite à Eli et Oskar, dont la relation est ambiguë car incompatible, mais leur méfiance va peu à peu tomber pour laisser place à une touchante complicité.

Le point fort du film est son côté réaliste, ici très peu d'effets spéciaux pour caractériser le vampire, certaines actions se passent hors champs, ne montrant pas ce que l'on sait déjà des vampires. On ressent la fragilité de leur mode de vie, leur survie qui dépend du besoin de tuer.
Cette fragilité se ressent aussi dans les images de nature, certains plans fixes comme un bourgeon dans la neige nous le rappellent.

J'ai adoré le minimalisme et l'effet de certaines scènes, lorsque Eli a faim ou est en chasse par exemple, cela se joue sur les sons ou des petites modifications du physique, toujours justes.

Tout comme 'Only Lovers Left Alive' de Jim Jarmusch sorti 5 ans plus tard, j'ai été envoûté par ce film, le genre de film dont l'ambiance reste dans nos esprits.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 46 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Qimingan Morse