Ecartelle...mental

Avis sur Mort à Venise

Avatar Nicolas_Theys
Critique publiée par le

Errements transpirants du protagoniste principal dans le labyrinthe vénitien, où ce dernier, tiraillé entre passion pédéraste, peur de vieillir et hâte de mourrir plonge dans la nostalgie et se raccroche à une morale trop stricte et des désirs coupables. Ecartelé, tandis que le sirocco agite son âme torturée, il tente de fuir la ville mais échoue. En outre, Visconti n'est pas complaisant avec son personnage, compositeur en quête d'inspiration dans un hôtel bourgeois où les riches mènent leurs vies hypocrites, tandis que la plèbe crève du choléra. La dénonciation est subtile (on n'est pas chez Bunuel) mais indéniable ajoutant une dimension suplémentaire à ce film incroyablement bien mis en scène et qu'on admire d'autant plus que Mahler et Beethoven y jettent leurs paillettes sonores dans une ambiance à la fois étouffante, froide et humide, brumeuse et effrayante.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 138 fois
1 apprécie

Mort à Venise est une œuvre produite par Warner Bros©, découvrez la Room 237 de SensCritique.

Room 237

Nicolas_Theys a ajouté ce film à 1 liste Mort à Venise

Autres actions de Nicolas_Theys Mort à Venise