Allergie bizarre

Avis sur Mort à Venise

Avatar Impétueux
Critique publiée par le

Pourquoi ai-je été agacé, ennuyé, même, par Mort à Venise que tout devrait me faire aimer, le style du récit, son ambiguïté, l'atmosphère fanée de la lagune, la merveilleuse élégance des tenues fin-de-siècle, l'intelligence des relations policées, ritualisées, affectées de ce monde de 1911 qui va s'écrouler trois ans plus tard et ne reviendra plus jamais ? C'est curieux de regarder un film qui devrait vous plaire et qui vous glace, non ?

Le film est, paraît-il, adapté d'une nouvelle de l'Allemand Thomas Mann, dont je n'ai jamais lu une ligne. Il m'a pourtant fait songer, par beaucoup de ses thèmes, à Marcel Proust, que je connais passablement. Est-on vraiment à Venise (oui, bien sûr au Grand hôtel des Bains) ou au Grand hôtel de Balbec ? La société fortunée est la même et l'entrelacement des relations de villégiature, les soirées douces sous les vérandas, les valses un peu mélancoliques de Waldteufel ou de Franz Lehar. On peut même, en sollicitant beaucoup l'esprit des choses, faire un rapprochement entre le maquillage qui dégouline sur la pauvre face du professeur von Aschenbach (Dirk Bogarde) aux dernières images du film et celui dont s'enduira Charlus âgé (mais c'est limite).

Seulement, il me semble qu'on ne peut pas adapter au cinéma les architectures graciles de Marcel Proust, à la subtilité compliquée trop radicalement différente du langage filmé. Et ce qu'exprime Thomas Mann me paraît, à tort ou à raison, de la même nature.

Il faut là que j'indique que je n'ai jamais accroché à l’œuvre de Luchino Visconti , aristocrate blessé et décadent, à la sensibilité maladive, un peu malsaine à mon goût. Et ça date de loin, puisque j'ai dû voir Senso vers 55 ou 56 ; j'avais été indigné par cette histoire d'amour avili ; mais à y bien regarder, Visconti en a-t-il filmé d'autres ?

Toujours est-il que j'ai trouvé Mort à Venise décoratif, mais chichiteux, précieux, obsessionnel ; et, de surcroît, interminable. Les dilections homosexuelles et pédérastiques de Visconti ne me font pas problème (on fait ce qu'on peut avec ce qu'on a), mais l'insistance est lourde et manque finalement de grâce…

Lire sur mon blog

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1037 fois
12 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Impétueux Mort à Venise