👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un film incongru que « The Quick and the Dead » ! Déjà parce que le western était un genre éteint depuis les années 70, les quelques tentatives depuis étant souvent des échecs commerciaux (comme ce sera d’ailleurs le cas pour celui-ci). Mais surtout car il s’agit d’une œuvre où Sam Raimi s’est visiblement beaucoup amusé, à référencer, voire détourner les classiques du western spaghetti.

On y retrouve une histoire traditionnelle de vengeance, sur fond de concours de duels dans une ville dominée par un gangster. Rien de très original, l’ensemble est même prévisible. Tandis que les personnages sont souvent à deux doigts d’être des clichés du genre. Mais il ne faut pas s’arrêter là !

En premier lieu, car on est bien servi par une distribution typiquement 90’s. Gene Hackman joue le salaud de service, comme il se complaisait à le faire à l’époque. Sharon Stone, en pleine période post « Basic Instinct », incarne une héroïne vengeresse pro de la gâchette, mais non habituée à tuer des gens. Russel Crowe, alors inconnu, tourne ici dans son premier film américain un rôle de bandit en rédemption. Un tout jeune Leonardo DiCaprio (!) en insolent flamboyant. Mais aussi quelques seconds rôle qui apportent du caractère, tels que Gary Sinise, Keith David, ou Lance Henriksen, qui n’avait pas encore sombré dans les abymes du DTV.

Des personnages hauts-en-couleur, qui bénéficient de suffisamment de développement pour s’élever au-delà des stéréotypes que l’on pouvait craindre.

Tandis que sur la forme, Sam Raimi se fait plaisir, avec un style pour le moins kitsch qui multiplie les effets divers (double focale, effet vertigo, plan débullé, zoom frénétique, idées visuelles à la limite du cartoonesque, BO de Silvestri qui signe les classiques de Morricone…). On oscille entre du clin d’œil sérieux mais très appuyé, de l’effet gratuit, et de la parodie. Un mélange qui ne sera pas apprécié par tous de la même manière ! Néanmoins, « The Quick and the Dead » a le mérite d’avoir de la personnalité, et d’être divertissant de bout en bout.

Redzing
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 1995

il y a 2 ans

3 j'aime

6 commentaires

Mort ou vif
Hawk
8
Mort ou vif

Le Western selon Sam Raimi

Beaucoup de personnes boudent ce film réalisé par Sam Raimi dont la mesure où il n'est pas dans son domaine de prédilection : le fantastique. Au contraire, je trouve intéressant qu’un réalisateur...

Lire la critique

il y a 6 ans

26 j'aime

11

Mort ou vif
LeTigre
9
Mort ou vif

Les femmes tirent comme des nouilles.

Ellen, une ravissante et respectable étrangère, débarque à la ville de Rédemption où un tournoi de duels est organisé chaque année. Herold, le maître tyrannique et souffre-douleur de...

Lire la critique

il y a 5 ans

22 j'aime

Mort ou vif
RedDragon
6
Mort ou vif

Indian Wells...

Petit tournoi sympathique d'as du flingue, mettant en scène des stars éprouvées de l'époque (Sharon Stone, Gene Hackman) face à de futurs grands du cinéma (Leonardo Di Caprio, Russell Crowe), Sam...

Lire la critique

il y a 3 ans

14 j'aime

9

Le Dernier Mercenaire
Redzing
2

Et pourtant il l'avait prédit...

En 2001, alors qu'il fait la promo de "Replicant", Jean-Claude Van Damme est invité sur un plateau télé français. Il expose, dans un franglais plus ou moins cryptique, les principes de ce qui...

Lire la critique

il y a 10 mois

16 j'aime

16

Enola Holmes
Redzing
4
Enola Holmes

Holmes quitte l'école élémentaire

Tout le monde connait bien sûr Sherlock Holmes, le plus grand détective du monde. Les amateurs connaissent déjà son frère Mycroft, moins malin et plus conservateur. Voici maintenant sa sœur cadette,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

11 j'aime

1

Metal Lords
Redzing
4
Metal Lords

Sous le métal, la guimauve

Contrairement à ce que Netflix essaie de vendre, "Metal Lords" n'a rien d'un film subversif, ni vraiment "métal" sur le fond. Il s'agit d'un teen movie tout ce qu'il y a de plus classique et...

Lire la critique

il y a 2 mois

9 j'aime

7