Avis sur

Mort sur le gril par zardoz6704

Avatar zardoz6704
Critique publiée par le

Dès le début, un gars à l'air honnête et crédule parle à ses geôliers qui l'amènent vers la chaise électrique en prétendant qu'il est innocent : on comprend qu'il est le bouc émissaire de deux businessmen pourris... Tu la sens, la patte des frères Cohen ?

Le reste du film est un flashback : en gros, un patron de magasin d'alarmes fait liquider son associé par deux psychopathes, un gros (Paul L. Smith) et un grand maigre (Brion James), mais les deux tarés le tuent aussi. S'ensuit une série de course-poursuites dans un immeuble et dans la rue entre les flics, les tarés, et le héros, Vic Ajax, de retour d'une soirée calamiteuse avec Nancy, une blonde qui n'a pas de chance. Course-poursuite sur l'autoroute, puis retour à la situation présente, où Ajax va être exécuté par un bourreau qui a l'air de prendre un pied monstrueux avec la chaise électrique. Heureusement Nancy, qui allait prendre des voeux de silence comme nonne, revient et l'innocente. Mariage.

-------------------------------------------------------------------

Portes qui sautent, pots de fleur qui tombent, yeux exorbités, éclairs qui carbonisent, portes qui claquent, ou que l'on défonce, regards qui font des bruits de révolvers, battes de baseball, voix débiles, musique d'harmonie imitative à la Tom et Jerry : fan de slapstick et de cartoon, bienvenue dans votre paradis. Sauf qu'ici c'est filmé.

On aimera ou pas ce parti pris esthétique audacieux. Personnellement, j'ai du mal avec Paul L. Smith, un acteur ayant pourtant une présence extraordinaire, en bouledogue décérébré qui rit sans cesse, mais j'ai tout de même bien ri en regardant cette ineptie sans prétention, dont l'histoire n'a aucun sens. Beaucoup de répliques sont géniales, comme ce chauffeur de taxi qui, avant de prendre Ajax qui explique qu'il doit sauver sa fiancée, lui demande : "Es-tu amoureux, fiston ?", occasionnant un panoramique vers le ciel étoilé. Le film part dans tous les sens, c'est sa force.

On retrouve le montage pêchu du Raimi de "Evil Dead 2", avec une personne qui court vers la caméra portée en steadicam qui recule au fur et à mesure, ou encore le goût pour les focales courtes dans les intérieurs, qui tord les perspectives. Les éclairages, avec ces aplats de lumière verte/bleue/orange avec de forts contrastes font très cartoon. Raimi est un peu plus à la peine dans les scènes qui s'étirent et reposent sur le comique de situation, genre portes qui claquent en même temps ou personnage qui croit parler à une personne mais parle à une autre. Il n'est pas habitué à un rythme moins endiablé, et ça s'insère un peu moins bien que d'habitude.

Et c'est un plaisir de retrouver Bruce Campbell en lover italien rustre. Tous les acteurs ne s'en sortent pas forcément aussi bien.

Le live-action cartoon, un genre trop peu exploité, qui me faisait bien rire dans "Parker Lewis", et me fait aussi bien rire ici, malgré une histoire complétement inepte.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 465 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

zardoz6704 a ajouté ce film à 1 liste Mort sur le gril

  • Films
    Affiche Mort sur le gril

    Film avec une esthétique cartoon

    Dans ce film, on ne cherche pas à être réaliste. Il y a des bâtons de dynamite, des poursuites insensées, des coffre-forts qui...

Autres actions de zardoz6704 Mort sur le gril