Entre ridicule et plaisir coupable, encore une adaptation de jeu vidéo qui ne restera pas dans les a

Avis sur Mortal Kombat

Avatar Rémy Fiers
Critique publiée par le

Encore une adaptation de jeu vidéo qui va certainement déplaire à certains fans très frileux à l’idée que l’on touche à leur objet de culte. Des fans qui seront fatalement et forcément déçus de manière plus ou moins importante au cours du film, un peu comme les fans d’un roman qui voient leur livre culte passer en images et n’est pas conforme à l’idée qu’ils s’en sont faite. Mais « Mortal Kombat » est loin d’être le seul jeu vidéo adapté qui se plante, on pourrait même dire que c’est les deux tiers de ces tentatives qui se vautrent, du moins qualitativement (par exemple la saga « Resident Evil » fut très prolifiques malgré des critiques assassines et son absence de fidélité aux jeux). Des réussites comme « Silent Hill » sont en effet très rares. Mais ici, il s’agit d’une seconde adaptation après celle, très kitsch et décriée, de Paul Anderson en 1995 (réalisateur de la plupart des « Resident Evil » et du récent « Monster Hunter », tout aussi idiot mais bien foutu). Alors oui cette nouvelle version est d’une qualité supérieure grâce aux progrès techniques et aux effets spéciaux mais rien de plus. A aucun moment ce long-métrage ne transcende son matériel de base pour aller chercher un public au-delà de celui ciblé. En résumé, on a des personnages avec des pouvoirs qui s’entraînent puis se battent pour un tournoi. Et c’est tout! L’histoire tient sur une page et jamais de plus amples développements nous sont proposés. Quant à la caractérisation des combattants, elle est inexistante et pas plus creusée que dans le jeu vidéo, ce qui veut tout dire. Quant aux acteurs qui les incarnent, on aurait tous pu faire pareil tellement ils sont transparents.

Pour apprécier « Mortal Kombat » il faut donc ranger son cerveau le temps du visionnage et l’apprécier comme un gros plaisir coupable et au second degré. Heureusement le film ne se prend pas trop au sérieux et balance régulièrement quelques vannes, plus ou moins pourries et surtout via le personnage de Kano. Au premier degré, c’est juste ridicule et destiné à des adolescents peu regardants. La scène d’introduction fait même peur avec ses faux décors en effets spéciaux mal intégrés. Mais, par la suite, le visuel est plutôt convaincant et ils deviennent de bien meilleure qualité. Le principal intérêt de ce produit reste bien sûr de voir ces personnages se castagner et sur ce versant c’est plutôt réussi et sans baisse de rythme. Les combats sont bien filmés, on y voit quelque chose et ils sont assez variés, grâce aux pouvoirs des différents protagonistes, pour ne pas se lasser. On ne s’ennuie donc pas, à moitié amusé et à moitié gentiment consterné que nous sommes par tant de bêtise et de considérations aussi binaires, naïves et manichéennes sur le bien et le mal. A voir pour se vider la tête et jubiler devant des combats entre les personnages de notre enfance (pour ceux qui y ont joué), sinon c’est vraiment ce qui s’appelle une série B de luxe qui a viré au Z. Pour ceux qui ne connaissent pas du tout le jeu original, à vos risques et périls!

Plus de critiques cinéma sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 91 fois
1 apprécie

Autres actions de Rémy Fiers Mortal Kombat