Affiche Motor Psycho

Critiques de Motor Psycho

Film de (1965)

Meyer c'est le meilleur.

Dans ce motorpsycho les poitrines sont opulentes mais pas de nudités ici, tout est suggéré. Meyer est un maitre de la suggestion c'est ainsi qu'il passe d'une scène dans laquelle la femme d'un vétérinaire va se faire violer par une bande de motards. Au bec d'une pompe à essence enfilé par le pompiste dans le réservoir du véhicule du vétérinaire. La censure est alors omniprésente Meyer la... Lire l'avis à propos de Motor Psycho

3
Avatar Heurt
7
Heurt ·

Folie et féminisme au programme

Continuons de découvrir le cinéma singulier de Russ Meyer avec Motor Psycho, film également déjanté et décalé où trois hommes sèment viol et mort sur leur passage, jusqu'à ce qu'un vétérinaire et la femme d'un mari assassiné s'associent bien malgré eux pour retrouver les membres de ce gang. Réalisé également en 1965 comme Faster Pussycat, Kill! Kill!, l'oeuvre lui ressemble quelque peu. Mêmes... Lire l'avis à propos de Motor Psycho

5 4
Avatar batman1985
6
batman1985 ·

Meyer que prévu

De prime abord, Motor psycho semble être un film d'exploitation de base. Des motos, du sexe et de la violence, voilà ce qu'il semble nous promettre. Le tout tourné avec un budget des plus modeste (moins de 40 000$), avec des acteurs amateurs et des motos ressemblent plutôt à des mobylettes. Tout commence par quelques scènes de violences gratuites, 3 motards qui violent des femmes aux poitrines... Lire l'avis à propos de Motor Psycho

6 7
Avatar ricky_fitz
7
ricky_fitz ·

Voyous, moteurs et grosses poitrines

Je poursuis mon exploration des réalisateurs de films d'exploitation avec Russ Meyer que j'avais laissé avec Beyond the valley of dolls, film baroque, grandiloquent et fascinant. Motor Psycho le devance de 5 ans dans la filmographie de ce grand monsieur et serait plus représentatif de son style :... Lire l'avis à propos de Motor Psycho

Avatar SimplySmackkk
6
SimplySmackkk ·

Poitrines opulentes et décolletés vertigineux, i

Du Russ Meyer en noir et blanc et d'avant la tombée du code Hays, c’est-à-dire que si les femmes ont toutes des poitrines opulentes et que les décolletés sont vertigineux, il n'y a aucune scène de nudité. Sur un scénario très simple (un vétérinaire voulant venger sa femme violée par trois jeunes imbéciles), Meyer nous pond une série B de qualité, avec sa dose de suspense, de violence et de... Lire l'avis à propos de Motor Psycho

Avatar estonius
7
estonius ·

Les trois tarés

Un peu déçu par ce Russ Meyer. L'idée de base est bonne, la structure est bonne, les situations sont bonnes. Mais c'est un peu mou et ce malgré la présence de conflits et d'enjeux. C'est-à-dire qu'entre deux bonnes scènes survoltées il ne se passe pas grand chose. Parfois même une scène est un peu trop étirée sans que les auteurs ne l'enrichissent. Dans l'ensemble, cela reste tout de... Lire la critique de Motor Psycho

Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·

Critique de Motor Psycho par valbrazon

Russ Meyer, le réalisateur qui fais un film dont les principales qualités sont les filles à grosses poitrines. C'est toujours le cas ici, mais avec le scénario en plus. J'ai bien aimé l'idée que cela se passe dans un désert, que cela soit un road movie. Mais comme d'habitude avec ce mec, il manque toujours des éléments important dans ses films, j'arrive toujours à m'ennuyer et là c'est le... Lire l'avis à propos de Motor Psycho

Avatar valbrazon
5
valbrazon ·

Du pur Russ Meyer

A quoi le reconnaît-on ? Aux grosses poitrines ! L'homme ne jure que par ça, et il leur fait une nouvelle fois la part belle ! Néanmoins, là où "Faster, Pussycat, Kill ! Kill !" m'avait séduit, je suis resté un peu plus sur ma faim face à "Motor Psycho". Si les ingrédients sont peu ou prou les mêmes, l'histoire de ces 3 motards tordus m'a moins emballé. On passe toutefois un drôle de moment... Lire la critique de Motor Psycho

1
Avatar Julien Reverchon
6
Julien Reverchon ·